Les T.N.-O. recevront 2,6 millions : Entente Canada-communauté

24 septembre 1999
0 Commentaire(s)
Le président de la Fédération Franco-TéNOise (FFT), André Légaré a rendu public, le 18 septembre dernier, les montants qui seront mis à la disposition de la communauté franco-ténoise dans le cadre du renouvellement de l’entente Canada-communauté.

Dans une lettre adressée au président de la FFT, la ministre du Patrimoine canadien, Sheila Copps, indique qu’un montant annuel de 519 000 $ sera mis à la disposition des organismes de la communauté francophone pour en soutenir le fonctionnement et le développement. Au total, l’entente Canada-communauté pour les T.N.-O. prévoit des versements de 2,595 millions de dollars sur cinq ans.

Dans l’ensemble, c’est satisfaisant, a déclaré le président de la FFT, André Légaré. Il s’agit d’une augmentation intéressante par rapport à 1998-1999.

Le président de la FFT mentionne qu’il faut regarder ce montant en considérant le fait que le Nunavut ne fait plus partie de cette entente. C’était onéreux, avec les déplacements et tout.

Notre objectif était plutôt de 600 000 dollars annuellement, mais on va s’en contenter, a mentionné M. Légaré.

Lorsque l’on répartit cette enveloppe totale au prorata de la population, on en arrive à un montant de 552 $ par habitant alors que la moyenne nationale joue autour de 349 $. Par tête de pipe, c’est la meilleure entente sauf pour le Nunavut , a expliqué André Légaré.

L’assemblée générale a entériné cette entente par un vote unanime.

Les négociations menant à la conclusion de cette entente ont cependant laissé un goût amer à plusieurs des participants qui ont travaillé au dossier. En effet, à la suite d’une demande du ministère du Patrimoine canadien, les organisations franco-ténoises s’étaient lancées dans un long et fastidieux processus de planification quinquennale. Après que de nombreuses heures de bénévolat et de ressources aient été consacrées à ce processus, la négociation a principalement porté sur l’identification pure et simple d’un pourcentage d’augmentation sans trop de référence aux besoins exprimés.

Face à cette situation, l’assemblée générale extraordinaire a adopté une résolution afin que la FFT exprime sa déception auprès des autorités compétentes.

Par ailleurs, quelques ajustements ont été apportés au protocole de gestion liant les différentes organisations gérant et bénéficiant de cette entente Canada-communauté. Ainsi, les associations locales ne pourront plus retenir un montant représentant 10 pour cent de leurs projets pour assumer les frais de gestion.