Enfin, on peut les entendre

Ce sont des témoignages importants, essentiels à l’opinion et la compréhension publiques, que ces familles, ces femmes et ces hommes ont livrés récemment à Yellowknife. Cette enquête sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées apporte un élément crucial : des gens continuent de parler de ces êtres chers disparus au sein de la communauté. Les personnes qui témoignent ont la chance de rouvrir les mémoires et de peut-être défoncer des murs de silence qui ont jeté le voile sur la disparition de leur mère, leur femme, leur fille, leur sœur…


Il y aura toujours des questions concernant les dépouilles retrouvées ou non. L’enquête reste ouverte pour acquérir d’autres témoignages. Mais si les dossiers ne sont pas rouverts, il reste que des familles pourront peut-être terminer leur deuil. C’est aussi par espoir que certains de ces témoignages ont été livrés. Qu’ils proviennent de Yellowknife ou d’autres collectivités ténoises, ces témoignages auront surement des conséquences au sein de la communauté, car ils auront été entendus.


Ces témoignages peuvent aussi de mettre en perspective tendances et environnements qui ont favorisé l’émergence de ces horreurs contre les femmes autochtones ou qui continuent de le faire.


Ce sera cette analyse guidée par les recommandations des commissaires qui sera essentielle à comprendre.
Les recommandations ne seront certainement pas faciles à avaler pour les gouvernements et la population.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages