Patinage de vitesse : Enfin, de la glace!

05 novembre 2015
0 Commentaire(s)
Les patineurs de vitesse de Hay River sont de retour sur la glace : Ian Aylward, Jon Tatti, Kristin Mahler, Annika Pellissey, Jacob Aylward, Harry Scheper, Nicole Griffiths, Harrison Tweedie-Pitre et son petit frère Spencer Tweedie-Pitre au centre. (Crédit photo : Finno Celestin)

Les patineurs de vitesse de Hay River sont de retour sur la glace : Ian Aylward, Jon Tatti, Kristin Mahler, Annika Pellissey, Jacob Aylward, Harry Scheper, Nicole Griffiths, Harrison Tweedie-Pitre et son petit frère Spencer Tweedie-Pitre au centre. (Crédit photo : Finno Celestin)

Après une longue attente depuis février dernier, l’équipe de patinage de vitesse de Hay River a renoué avec la patinoire locale au centre récréatif Don Stewart.
Dirigé par Kristen Mahler et Harry Scheper, les jeunes s’initient au patinage de vitesse à travers des jeux leur permettant d’améliorer leur coup de patin, tout en ayant du plaisir. Une chose remarquable est que les entraineurs n’appliquent aucune pression sur les jeunes, ce qui rend la pratique de cette discipline très intéressante pour les enfants. Au niveau suivant, pour les jeunes plus âgés, la différence est que les exercices sont simplement un peu plus axés sur la technique, de sorte qu’ils soient outillés pour la compétition, si tel est leur désir.
Parlant de compétition, les jeunes de Hay River participant aux activités de patin de vitesse, ont eu des entraîneurs de Yellowknife pour leur donner des conseils et des trucs. Le samedi 31 octobre et dimanche 1er novembre, ils ont aidé les jeunes à pousser leur patinage à un niveau supérieur.
Spencer Tweedie-Pitre, 11 ans, et son grand frère, Harrison Tweedie-Pitre, 14 ans font tous deux partie de l’équipe de Hay River. Le cadet de la famille fait partie du groupe des débutants et l’aîné pour sa part, du groupe avancé. Ce dernier a répondu à quelques questions concernant son intérêt sur la discipline, ses objectifs et les difficultés qu’il a rencontrées en pratiquant ce sport.
« Un ami m’a parlé de ce sport, et ça m’a intéressé» a-t-il répondu pour expliquer ce qui avait piqué sa curiosité. À la suite de la fermeture prématurée du centre récréatif de Hay River l’an dernier, quel était son sentiment face à cette longue période sans glace et son retour sur celle-ci? « Ça fait du bien d’être de retour à la patinoire, mais d’un autre côté c’était plaisant de dormir les samedis matins », ajoute-t-il avec un sourire aux lèvres. Harrison ne se met pas de pression, il cherche simplement à s’amuser en pratiquant ce sport, il n'a pas de rêve olympique pour l’instant. Cependant il ajoute : « Je veux être le plus rapide possible, le plus rapide de mon groupe. »