Santé : Encore beaucoup de travail à faire

15 avril 2010
0 Commentaire(s)

Les prestations supplémentaires en santé sont loin de satisfaire le public.

 

La dernière des six séances de discussions publiques à travers les TNO, organisées par le gouvernement des TNO, s’est déroulée au cours de la soirée du 7 avril à la Northern United Place de Yellowknife. Durant cette longue période à micro ouvert, de nombreux résidents ont fait entendre leur mécontentement à l’égard du projet de réforme du programme des prestations d’assurance-maladie supplémentaire du ministère de la Santé et des Services sociaux. Témoignages, affirmations, questions… des personnes de tous âges ont pris la parole afin d’invoquer leur droit de vivre en santé et de rester digne.

À l’instar de M. Grant, qui s’est excusé de ne pas y aller de main morte alors qu’il s’est emporté en demandant au gouvernement de le taxer maintenant, alors qu’il est en santé et qu’il travaille, plutôt que lorsqu’il sera vieux et malade, plusieurs citoyens qui ont pris la parole ont mentionné qu’ils seraient prêts à subir une augmentation de leurs taxes territoriales pour s’assurer de bénéficier de services de santé offerts à tous.

Alors qu’aucun membre du cabinet des TNO n’était présent à cette dernière séance de discussion, la ministre de la Santé et des Services sociaux, Sandy Lee, a assuré en entrevue que les citoyens ténois pouvaient avoir confiance qu’ils étaient écoutés. « J’ai suivi les discussions en direct par webdiffusion et je lis tout ce qui est produit. […] J’ai été très surprise d’entendre que plusieurs personnes soutiennent l’imposition pour supporter l’universalité des prestations en santé. J’ai été surprise d’entendre que certaines personnes, annonçant qu’elles n’étaient pas forcément d’accord avec l’augmentation des taxes, suggéraient être en faveur d’une taxe dont les fonds seraient dirigés vers les services de santé », déclare la ministre, qui rappelle qu’actuellement, les taxes ne sont généralement pas dirigées vers un service en particulier.

Pour nourrir son étonnement, Sandy Lee argumente que l’an dernier, le ministre des Finances a effectué de vastes consultations auprès de la population et de différents organismes pour générer des idées de nouvelles sources de revenus au gouvernement ténois. « Nous avons clairement entendu : pas de nouvelles taxes », répète la ministre.

Pourtant, Sandy Lee assure que le gouvernement prendra en considération ce que les résidents ont exprimé durant ces discussions, qu’elles aient eues lieu à Fort Smith ou à Norman Wells. « Nous allons recueillir ces informations, prendre du recul, examiner ce que [les résidents] nous ont dit, et nous allons revenir ».

Alors que ces changements sont inscrits à la politique d’assurance depuis 2007, il en revenait à la ministre de la Santé de mettre en œuvre ces changements. Après un premier essai rejeté par la population en 2009, la ministre reviendra avec une autre proposition pour réussir à faire accepter ces nouvelles prestations supplémentaires en santé. Ces changements affectent trois services : un pour les personnes âgées, afin de subvenir à leurs soins dentaires, auditifs ou visuels, un pour les individus souffrant de maladie chronique, et un autre pour les Ténois qui n’ont pas de ressources financières suffisantes pour payer les services complémentaires.