Développement économique : En mission

19 septembre 2013
0 Commentaire(s)
Bruxelles, Paris, Lyon : en novembre, la directrice générale du CDÉTNO Anne-Christine Boudreau et son équipe œuvreront au futur des TNO, un futur où le français a sa place. Photo : Gracieuseté CDÉTNO

Bruxelles, Paris, Lyon : en novembre, la directrice générale du CDÉTNO Anne-Christine Boudreau et son équipe œuvreront au futur des TNO, un futur où le français a sa place. Photo : Gracieuseté CDÉTNO

Le Conseil de développement économique œuvre à attirer des travailleurs aux Territoires.

Hormis sa directrice générale par intérim, Anne-Christine Boudreau, le conseil d’administration du Conseil de développement économique des Territoires du Nord-Ouest (CDÉTNO) a été entièrement renouvelé en 2013. La mission, elle, demeure la même, telle qu’énoncée dans le nom même de l’organisme.
Attirer des travailleurs aux Territoires du Nord-Ouest et les ancrer ici durablement demeure un élément primordial pour la santé de l’économie locale, et plusieurs démarches du CDÉTNO vont en ce sens cet automne. Dès le départ, il faut signifier que les données sur la rétention des travailleurs manquent et que le CDÉTNO envisage de faire un partenariat avec le gouvernement territorial et la Chambre de commerce afin d’aller chercher des informations plus précises. Toutefois, selon l’Institut canadien de recherche sur les minorités linguistiques à Moncton, la rétention moyenne serait de quatre ans. « Statistiquement, avance Anne-Christine Boudreau, les immigrants s’installent ici plus durablement que les gens provenant des autres provinces du Canada, même si c’est plus facile d’engager ces derniers. »
C’est dans cette optique que le CDÉTNO tiendra, le 23 septembre à Yellowknife, son premier Forum recrutement et rétention. L’organisme recevra alors des représentants des ambassades du Canada à Paris, Rabat et Tunis ainsi que d’autres orateurs pour partager les bonnes pratiques et trouver des solutions au besoin de main-d’œuvre. On présentera également aux employeurs les services gouvernementaux et les événements qui peuvent les aider à recruter des employés à l’étranger. L’événement est ouvert à tous gratuitement.

De Yellowknife à Lyon
Au Centre des visiteurs de Yellowknife, le 21 octobre, le CDÉTNO tiendra son troisième Café-emploi; il s’agit d’un événement de réseautage pour les chercheurs d’emploi et les employeurs de Yellowknife, habituellement enrichi de groupes d’experts, de conférences et de divers outils.
Ensuite, envol vers l’Europe pour un événement qui s’appelle pourtant Destination Canada. Car il s’agit de ramener chez nous des travailleurs qualifiés. « Cela fait plusieurs années que nous participons à cette foire de l’emploi, explique Anne-Christine Boudreau, qui, cette année, fait suite à la visite chez nous du personnel des ambassades. Nous représentons les employeurs des TNO dans leurs recherches de candidats pour des postes bilingues à combler. Ils ont d’ailleurs la possibilité de nous accompagner. Sur place, nous rencontrons des centaines de candidats qui nous apportent leur CV. » L’an passé, 26 postes qualifiés étaient à pourvoir, dans un éventail allant de développeur de sites Internet jusqu’à ingénieur civil en passant par des postes précis en restauration. Dans les faits, assure la directrice générale du CDÉTNO, nous manquons de personnel dans tous les secteurs. Ça se passe donc à Paris et Bruxelles, la semaine du 18 novembre.
La mission commerciale se poursuit ensuite plus au sud, à Lyon. « C’est un pôle français de concurrence pour les énergies renouvelables et le tourisme, explique Anne-Christine Boudreau, et nous cherchons à créer des partenariats d’affaires dans ce domaine ainsi que dans le secteur minier. Nous sommes encore à la recherche de participants à cette mission. »