Le Canadien de Montréal : En attendant de connaître l’adversaire

24 avril 2014
0 Commentaire(s)

Levez la main ceux et celles qui croyaient que le Canadien allait l’emporter en quatre matchs. Il y avait bien ces éternels optimistes qui accordent la coupe au Canadien chaque printemps et même dans ces rangs, je suis prêt à parier que très peu d’entre eux auraient prédis un balayage de cette série.
Moi-même qui affiche un penchant certain, je croyais que Montréal avait de très bonnes chances de l’emporter contre Tampa Bay en sept matchs s’il comptait sur Bishop (mais en sachant bien que le résultat final pourrait jouer en faveur du Lightning) ou en six matchs dans Bishop.
Mais voilà que le club que très peu d’analystes voyaient passer en seconde ronde est le premier à éliminer son adversaire et le seul à effectuer un balayage.

Qui contrer?
C’était l’épineuse question que devait se poser l’entraineur-chef du Lightning à chaque match. Le trio de Desharnais qui compte trois des quatre meilleurs pointeurs du club? Le trio de Plekanec qui joue avec beaucoup d’énergie? Le trio d’Eller? Le quatrième trio?
Il était facile d’éliminer le quatrième trio formé de Brière, Weise et Bournival. Par contre, ce trio a compté deux buts, dont celui de la victoire en prolongation par Dale Weise, et le premier but du match décisif, un but du toujours dangereux Daniel Brière. Ce trio a tout de même cumulé deux buts et trois passes en quatre matchs.
C’est souvent le trio de Desharnais que devait affronter l’as défenseur du Lightning, Victor Hedman. Le trio de Desharnais a obtenu trois buts dont les deux seuls en avantage numérique. C’est d’ailleurs un but en avantage de Max Pacioretty qui a donné cette dernière victoire. Le trio a terminé cette première ronde avec trois buts et quatre passes.
Le trio de Plekanec était celui qui avait souvent la délicate tâche de contrer le trio de Steven Stamkos. Le trio de ce dernier a tout de même obtenu un total de cinq buts et quatre passes... tout comme le trio de Plekanec.
Puis il y avait le nouveau trio d’Eller qui jouait en compagnie de Bourque et Gionta. Quelle découverte! Ce trio sans nom a inscrit six buts et cinq passes durant la série.
Je crois que tant Therrien que Cooper se grattent encore la tête en pensant à la production de ce trio.

Changements à prévoir
Il y a plein de formules creuses stéréotypées qui sont formulées dans les analyses de hockey. Parmi celles-ci, il y a le fameux « On ne change pas une formule gagnante ». Malgré tout, je crois qu’on doit prévoir certains changements si le prochain adversaire est Boston.
Montréal a eu beau jeu de miser sur la vitesse pour contrer la vitesse de Tampa Bay. Cependant, les Bruins ont une équipe pas mal plus pesante et robuste que Tampa Bay. Quatre joueurs assistent actuellement aux joutes de la galerie de la presse : Murray, Tinordi, Moen (qui revient de blessure) et White. Je verrai d’un bon œil que Bournival cède sa place à Moen. Il en est de même en défense alors qu’un gros défenseur méchant comme Murray ajouterait une petite dose de robustesse en défense contre certains gros joueurs des Bruins.
On verra ça la semaine prochaine.