Le Nunavut aura son propre syndicat : Employés de la fonction publique

20 février 1998
0 Commentaire(s)
À la suite d'un référendum, les membres du Syndicat des travailleurs du Nord du Nunavut ont décidé de former une unité syndicale.

Les employés du Nunavut qui sont membres de l'Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC), sont actuellement représentés par le Syndicat des travailleurs du Nord (STN). Ils ont voté en faveur de la création de leur propre unité syndicale à l'intérieur de l'AFPC.

"Le mouvement syndical a toujours reconnu le droit des gens à l'autodétermination. Nous sommes fiers que ces gens aient décidé de prendre leur avenir en main et nous sommes excités par la perspective d'avoir un affilié du Nunavut au sein de l'AFPC", a souligné M. Des Lauriers, vice-président de l'AFPC pour la région du Nord.

Selon ce dernier, le syndicat voit ce changement comme porteur de plusieurs possibilités : "Tout comme les gens du Nunavut ont l'espoir qu'un gouvernement indépendant leur apportera de nombreux bénéfices à long terme, nos membres croient qu'un syndicat indépendant, sous leur contrôle direct, est ce dont ils ont besoin".

M. Des Lauriers estime également que la nouvelle organisation syndicale sera prête à rencontrer les défis que poseront les changements politiques résultant de la création du Nunavut en avril 1999. L'exécutif de ce nouveau syndicat sera élu lors d'une assemblée de fondation qui aura lieu en octobre 1998.

Entretemps, deux comités des membres du Nunavut seront créés afin de se pencher sur un budget intérimaire et pour établir des statuts et règlements. "C'est maintenant le temps de se retrousser les manches et de se mettre au boulot. Je suis encouragé par la réponse enthousiaste obtenue lors de notre tournée du Nunavut l'an dernier" a indiqué M. Des Lauriers.

"La transition à partir du STN devrait se faire sans heurt, a souligné M. Des Lauriers. Les services au membres seront ininterrompus durant la période de transition".

Lors du dernier congrès triennal tenu à Hay River en 1996, une résolution avait été adoptée afin de constituer une composante indépendante pour le Nunavut. Par la suite, l'AFPC avait décidé de tenir un scrutin sur la question afin d'appuyer la résolution.

Le scrutin a été supervisé par un organisme indépendant. Selon l'entente établie, il ne serait pas possible d'obtenir les résultats précis du scrutin tant pour la répartition des votes que pour le taux de participation des membres. La seule indication est que le résultat du vote appuyait fortement la résolution de division.

Le référendum auprès des 1500 membres de l'AFPC dans le Nunavut a débuté en décembre avec l'envoi par la poste des bulletins de vote. Les gens avaient jusqu'au 31 janvier pour retourner leur bulletin de vote.