Participation étonnante : Élections au Nunavut

19 février 1999
0 Commentaire(s)
Le 15 février a été une date marquante dans l'histoire du Nunavut alors que les électeurs de l'Arctique de l'Est se sont rendus voter afin d'élire les membres de leur première Assemblée Législative.

Ils ont été 10 700, soit 88 % des électeurs éligibles, à se rendre aux urnes, le 15 février dernier, afin d'élire les députés qui formeront la première Assemblée législative du Nunavut.

Lors de ce lundi soir historique, le gymnase de l'école secondaire Inukshuk d'Iqaluit était plein à craquer. On y avait placardé les murs de tableaux où on pouvait lire les noms des 71 candidats qui ont cherché à décrocher une victoire dans une des 19 nouvelles circonscriptions du Nunavut. À chaque nouveau résultat qu'on inscrivait sur les tableaux, on entendait la foule crier sa joie ou sa déception!

C'est plus de vingt ans de négociations assidues entre les Inuit, le gouvernement fédéral et le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest qui ont trouvé leur aboutissement dans cette soirée électorale tant attendue.

Une des grandes surprises de la soirée a été la défaite de Goo Arlooktoo dans la circonscription de Baffin Sud. M. Arlooktoo qui est toujours ministre des Travaux publics et vice-premier ministre des T.N.-O. avait clairement annoncé son intention de devenir premier ministre du Nunavut.

Malgré sa défaite, M.Arlooktoo restera en poste jusqu'au 1er avril. C'est Olayuk Akesuk, un agent de développement de la région de Cape Dorset, qui a remporté l'élection avec une majorité de 136 voix sur le député sortant.

Autre fait saillant de la soirée, la réélection «par la peau des dents» de l'autre candidat vedette, Jack Anawak, l'ex-commissaire intérimaire du Nunavut, qui l'a emporté dans Rankin Inlet Nord par 13 voix seulement de plus que son plus proche adversaire, Louis Pilakapsi. Jack Anawak n'a pas caché non plus son intention de devenir le premier ministre du Nunavut.

L'Assemblée législative du Nunavut ne comptera qu'une seule femme, Madame Manitok Thomson, l'actuelle ministre des Affaires municipales au gouvernement des T.N.-O., qui ne l'a aussi emporté dans Rankin Inlet Sud que par 13 voix sur sa plus proche adversaire, Levinia Brown. L'Assemblée sera donc très loin d'une représentation égale des sexes comme l'avait proposé par voix de référendum, la Commission d'établissement du Nunavut, en mai 1997.

L'actuel ministre de la Santé des T.N.-O., M. Kelvin Ng a été réélu dans Cambridge Bay, de même que Kevin O'Brien à qui la population d'Arviat a confié un nouveau mandat. En incluant Glen McLean qui a emporté les suffrages dans la circonscription de Baker Lake, on ne comptera que quatre députés non-inuit à l'Assemblée législative du Nunavut.

Bonne nouvelle pour les francophones dans les trois circonscriptions d'Iqaluit où les candidats choisis par l'électorat sont de ceux qui avaient pris la peine de faire traduire leur publicité électorale en français. Ed Picco, député sortant de la législature des T.N.-O. a remporté l'élection dans Iqaluit Est, Paul Okalik, le premier avocat inuk du Nunavut, dans Iqaluit Ouest et Hunter Tootoo, qui s'était présenté contre l'actuel ministre des Finances des T.N.-O., John Todd, aux dernières élections territoriales dans Rankin Inlet, l'a emporté dans Iqaluit Centre.

La Commission d'établissement du Nunavut avait prévu la tenue de ces élections dès février afin que l'Assemblée législative soit fonctionnelle dès le1er avril prochain, lors de l'inauguration du nouveau territoire. À cette date, le gouvernement du Nunavut nommera un premier ministre, un cabinet des ministres ainsi que le président de l'Assemblée législative.

Il n'y a aucun parti politique au Nunavut. Tout comme dans les Territoires du Nord-Ouest, il s'agit d'un gouvernement de consensus. Pour obtenir le titre de premier ministre, les candidats qui se présenteront devront donc obtenir l'appui d'au moins 10 députés sur les 19 qui forment l'Assemblée législative.

Les priorités du futur gouvernement sont les soins de la santé, la formation professionnelle des jeunes, l'emploi, la sauvegarde de la culture inuit, la prévention du suicide chez les jeunes, le logement et la protection de l'environnement.

Pour la première fois depuis l'entrée de Terre-Neuve dans la confédération, il y a 50 ans, la carte du Canada sera modifiée. Le nouveau territoire représentera le cinquième de la superficie totale du Canada et sera divisé en 28 municipalités et hameaux. Il comptera 27 000 habitants, dont 80 % sont d'origine inuit.

Contrairement à ce qu'on pourrait penser, le gouvernement qui vient d'être élu est, non pas autochtone, mais bien public, comme dans les autres provinces et territoires du pays. Au fédéral, le Nunavut sera représenté par un député et un sénateur.

Pour ce qui est des résidants de l'Ouest, ils devront aller voter en octobre prochain afin d'élire les 14 députés de la nouvelle Assemblée législative du territoire de l'Ouest.

Liste des circonscriptions et des députés :
  • Akulliq : Ovide Alakannuark
  • Amittuq : Enoki Irqittuq
  • Arviat : Kevin O'Brien
  • Baker Lake : Glenn McLean
  • Cambridge Bay : Kelvin Ng
  • Hudson Bay : Peter Kattuk
  • Iqaluit Centre : Hunter Akat Tootoo
  • Iqaluit Est : Edward Picco
  • Iqaluit Ouest : Paul Okalik
  • Kugluktuk :Donald Havioyak
  • Nanulik : James Arvaluk
  • Nattilik :Uriash Puqiqnak
  • Pangnirtung : Peter Kilabuk
  • Quttiktuq : Levi Barnabas
  • Rankin Inlet Nord : Jack Anawak
  • Rankin Inlet Sud :Manitok Thompson
  • Baffin Sud : Olayuk Akesuk
  • Tunnuniq : Jobie Nutarak
  • Uqqummiut : David Iqaqrialu
Pour avoir les détails des résultats d'élections vous pouvez consulter l'adresse suivante :
http://www.assembly.gov.nt.ca/LEG/elections/nunelect99.html