Rétrospective 2011 : Économie

06 janvier 2012
0 Commentaire(s)

Janvier

L’année 2011 a commencé de manière abrupte au Conseil de développement économique des Territoires du Nord-Ouest lorsque la directrice générale, Sylvie Francoeur, a annoncé qu’elle quitterait son poste d’ici l’été. Le choix n’a pas été facile à prendre pour la directrice qui a occupé le poste pendant plus de cinq ans, mais son choix de passer le flambeau était une question de principe.
« Une des règles du développement communautaire, c’est de rester cinq ans et puis de passer à autre chose, avait mentionné Sylvie Francoeur. Je pense que c’est le temps de laisser le flambeau à quelqu’un d’autre qui aura de nouvelles idées, une nouvelle créativité, un regard frais. Quelqu’un qui pourra mener le CDÉTNO à la prochaine étape! »

Par ailleurs, le CDÉTNO a terminé le mois de janvier avec son gala de l’entrepreneuriat, qui se déroulait pour une deuxième année consécutive. Dix entreprises des Territoires du Nord-Ouest ont été présentées au public, dont quatre sont reparties avec de grands honneurs, soit Originals by T-BO, Sam’s Monkey Tree Pub, Arctic Farmer Nursery et Diane Fortin.

Février

L’organisme de développement économique s’est fait actif toute l’année en établissant de faire de l’employabilité et du recrutement des priorités. Ainsi, la plupart des activités de l’année déployées par le Conseil de développement économique visent à accroître l’attraction de nouveaux employés, mais surtout leur rétention. Le CDÉTNO annonçait par le fait même plusieurs ateliers dans diverses régions des Territoires du Nord-Ouest, mais aussi ailleurs au Canada et dans la francophonie européenne.
« Nous devons évaluer les marchés régionaux et trouver comment répondre à leurs besoins, avait affirmé la directrice Sylvie Francoeur, toujours en poste à ce moment.

Mars

La population de Yellowknife n’a pas voulu accorder leur confiance à l’administration de la ville à la mi-mars, s’opposant à 57 % contre le projet de la mine Con, qui visait un emprunt de 49 millions de dollars pour un projet énergétique. Le maire de Yellowknife, Gordon van Tighem, était déçu du refus d’aller de l’avant avec le projet de la mine Con.
« Le résultat est frustrant, a laissé savoir le maire. Nous avons tenté, durant plusieurs mois, de fournir de l’information complète à la collectivité, et pourtant, jusqu’à la dernière minute, des personnes se sont dites mal informées ou ont déclaré ne pas comprendre ce projet. »

Un autre projet a connu des difficultés, celui de l’expansion de la centrale hydroélectrique de la rivière Taltson. Le projet a dû être mis en veilleuse en mars alors qu’il a été jugé non viable. Le président de la Northwest Territories Power Corporation, Brendan Bell, soulignait qu’il y avait toujours des recherches de partenaires. Le premier ministre des Territoires du Nord-Ouest en poste, Floyd Roland, annonçait que les récentes discussions avec les mines de diamants avaient démontré que leur durée de vie collective et leur engagement à acheter de l’énergie ne pouvaient pas, à eux seuls, assurer le financement et la construction du projet pour le moment.

Avril

L’économie touche aussi un peu la pauvreté et finalement, après presque deux ans d’attente, la ville de Hay River a inauguré sa nouvelle soupe populaire. Un certain surplus des coûts de construction pour un aménagement des réservoirs d’eau et des égouts avait retardé le projet, mais avec l’aide de la Légion royale canadienne et de la municipalité de Hay River, le projet a vu le jour. Il faut tout de même noter qu’il devait ouvrir en février et qu’en mars, il n’y avait toujours pas d’activité… pour finalement ouvrir le 29 avril.

Mai

Au Conseil de développement économique des Territoires du Nord-Ouest, la journée d’élections fédérales, le 2 mai, avait une toute autre saveur, puisque ce fut l’entrée en poste de sa nouvelle directrice générale, Andréanne Laporte, autrefois agente de communications à la Fédération franco-ténoise. De l’avis d’Andréanne Laporte, il n’y a pas de changements à apporter dans le plan de match du CDÉTNO. Elle compte ainsi poursuivre l’objectif en cours de travailler à attirer des investisseurs dans la région, ainsi que des nouveaux employés.
« La prochaine année sera une année de continuité, a affirmé la nouvelle directrice générale. On va réaliser des projets qui ont déjà été présentés et donc ce sera une occasion pour moi de bien comprendre toutes les facettes de mon travail. »

Juin

Le projet de la mine Con est revenu en juin alors qu’une entreprise canadienne a affirmé vouloir financer et administrer le chauffage à l’énergie géothermique. La compagnie Corix Utilities s’est présentée pour mettre en œuvre ce projet afin d’alimenter le centre-ville de Yellowknife avec de l’énergie calorifique enfouie sous la défunte mine Con. Le maire de Yellowknife a expliqué le choix de Corix puisque la compagnie souhaite investir dans la ville et promouvoir l’enseignement supérieur au sein des collectivités. Le maire a aussi ajouté que la municipalité pourrait participer financièrement grâce à des subventions.

La grève à Postes Canada a obligé le pays entier à trouver de nouvelles façons d’expédier lettres et colis durant le mois de juin. La dernière convention collective arrivait à échéance en janvier et le syndicat des 54 000 membres était très déterminé à utiliser ce moyen de pression, obtenant 94 % d’appui en faveur d’une grève. Les spécialistes ont spéculé que, sans entrainer la mort de Postes Canada, la grève pourrait accélérer sa disparition.

Juillet

La francophonie est secouée en juillet avec la décision de Patrimoine Canada de refuser les demandes de financement. Selon les modalités de l’accord de collaboration entre Patrimoine Canada et le réseau associatif francophone des Territoires du Nord-Ouest, des enveloppes totalisant 576 000 dollars sont distribuées chaque année aux membres du réseau, dont 80 % doit couvrir des dépenses en lien avec la programmation régulière des organisations. Toutefois, la majorité des projets proposés par les membres du réseau ont été refusés. Cela représente ainsi 100 000 dollars que l’ensemble du réseau associatif francophone n’aura pas pu toucher. Le député de Western Arctic, Dennis Bevington, a réagi vers la fin du mois, se disant très préoccupé et a assuré que l’opposition officielle s’intéresse au développement de l’affaire.

Pendant ce temps, le CDÉTNO, lui, a continué d’aller de l’avant et a lancé un compte Twitter pour permettre aux employeurs d’améliorer leur recherche de personnel, tout en renseignant les chercheurs d’emplois sur les occasions de carrière aux Territoires du Nord-Ouest. L’avantage de ce compte Twitter est qu’ainsi, les entreprises n’ont pas besoin de faire affaire directement avec le CDÉTNO pour afficher un emploi, n’ayant qu’à faire une annonce qui est diffusée en ligne.

Août

Le ministre d’État, Ted Menzies, était à Yellowknife au début août pour faire des annonces importantes de soutien du gouvernement fédéral aux initiatives locales. Ainsi, dans le cadre de la Stratégie des partenariats de lutte contre l’itinérance, la Homelessness Coalition a reçu une subvention de plus de 1 250 000 dollars, pour l’augmentation des services aux sans-abris de l’extérieur de Yellowknife. Aussi, la Yellowknife Association for Community Living a reçu une somme de plus de 1 150 000 dollars pour son projet EmployABILITY, qui vise à assurer à tous une chance égale sur le marché du travail.

Aussi en août, la compagnie Crossworks Manufacturing a investi dans un centre touristique pour l’exposition et la promotion de l’industrie du diamant. L’édifice Cascom, sur la 49e Rue, s’est ainsi transformé en octobre en centre touristique du diamant pour changer l’image de Yellowknife en lien avec l’industrie du diamant. Les visiteurs peuvent y découvrir des expositions permanentes de polissage de diamants, d’échantillons de pierres et des vidéos sur l’histoire de l’industrie du diamant.

Septembre

L’entreprise Avalon Rare Metals a annoncé l’embauche de Richard Morland pour siéger au conseil d’administration. Avec ses 30 ans d’expérience dans l’industrie minière, notamment à titre de vice-président de la mine Ekati et de chef d’opérations pour BHP Billiton, l’entreprise espérait ajouter un membre qui a une très bonne connaissance du terrain pour les décisions de son conseil d’administration.

Bien que le mois de septembre fut moins actif sur la scène économique en raison de la campagne électorale territoriale, il faut tout de même souligner que pour le quatrième mois consécutif, le taux l’emploi était à la hausse aux Territoires du Nord-Ouest. Un rapport du Bureau de la statistique des TNO révélait que 73 % de la population active était à l’emploi en août, 1 % de plus que le mois de juillet, et 10 % au-dessus de la moyenne canadienne, qui se situe à 63 %.

Octobre

L’association hôtelière de Yellowknife a proposé une hausse de deux pour cent des tarifs pour la location de chambres, ce qui a été accepté par le conseil municipal de Yellowknife ainsi que le gouvernement ténois. Cette augmentation permettra à l’association de générer 500 000 dollars de plus par année. Les associations d’hôtelières du reste du territoire se sont quant à elles opposées à cette augmentation, analysant qu’elle était plus bénéfique pour les hôtels de la capitale que ceux en région.

Novembre

Le CDÉTNO a été fort occupé en novembre, en organisant une activité toute particulière pour les élèves des écoles francophones de la région de Yellowknife lors de la Journée carrière. Plusieurs ateliers étaient offerts aux élèves afin de mieux les orienter pour le futur. Quelques employés du CDÉTNO se sont aussi rendus en Europe pour attirer de la main-d’œuvre aux Territoires du Nord-Ouest. Cette année aura été particulièrement bonne alors que l’équipe est revenue avec 240 curriculums vitæ en mains, à distribuer aux divers employeurs du territoire.

La compagnie minière Diavik ira finalement de l’avant avec son projet d’éoliennes visant à fournir 10 % de l’énergie de la mine de diamants. Le projet prévoit la construction cette année de quatre turbines d’une puissance de 2,3 mégawatts sur le site, pour une production totale potentielle de 9,2 mégawatts. Le projet de parc éolien pourrait aussi permettre à Diavik de faire des économies de cinq à six millions de dollars par année.

La chambre de commerce de Yellowknife a élu le francophone Larry Jacquard comme président de son conseil d’administration. Cela porte ainsi à deux le nombre de francophones au conseil, avec Alain Chiasson. Larry Jacquard a affirmé que plusieurs partenariats seront développés entre autres avec le Conseil de développement économique cette année.

Décembre

Le premier ministre du Canada, Stephen Harper, a annoncé la mise ne poste d’un nouveau président pour l’Agence canadienne de développement économique du Nord, CanNor. Le premier ministre a présenté Patrick Borbey, un député assistant du ministère des Affaires autochtones, pour remplacer Nicole Jauvin, qui avait démissionné à l’été. Patrick Borbey espère ainsi redresser la situation à la suite des allégations de mauvaise gestion de fonds contre CanNor.

Enfin, le Conseil de radiodiffusion et des télécommunications canadiennes a annoncé qu’il autorisait la concurrence au sein du marché de la téléphonie locale dans le Nord du Canada. Cette décision prendra effet à compter du 1er mai 2012. Le CRTC a d’ailleurs aussi rejeté la demande de Northwestel visant à augmenter de deux dollars les tarifs de ses services téléphoniques locaux de résidence et d’affaires. Le CRTC juge que Northwestel n’a pas fait davantage d’efforts pour améliorer ses services.