Nouvelles brèves : Échos de l’Assemblée législative

10 novembre 2011
0 Commentaire(s)

Le nouveau Cabinet a bien été choisi

Avec différents niveaux d’expérience à leur poste respectif, les ministres du Cabinet choisis par le premier ministre Bob McLeod savent bien comment fonctionne le système, en général.
Trois des nommés, le ministre des Finances et ministre de l’Environnement et des Ressources naturelles Michael Miltenberger, le ministre des Affaires municipales et communautaires et ministre de la Jeunesse Robert C. McLeod et le ministre de l’Éducation, de la Culture et de la Formation Jackson Lafferty, n’en sont pas à leur premier mandat au Cabinet.
Par contre, les trois autres membres, le ministre de l’Industrie, du Tourisme et de l’investissement et ministre des Transports David Ramsay, le ministre de la Justice et ministre des Ressources humaines Glen Abernethy et le ministre de la Santé et des services sociaux Tom Beaulieu, font leurs premiers pas comme ministres.
« Les anciens ministres ont beaucoup d’expérience, certains se sont même vus attribuer le même ministère, donc je sais qu’ils feront du bon travail », croit la députée de Frame Lake Wendy Bisaro. « Et pour les nouveaux ministres, ils ont de l’expérience en tant qu’anciens députés et aussi par leurs différentes implications professionnelles par le passé. »

Seul point d’ombre : aucune femme au Cabinet

Si le fait que le Cabinet soit majoritairement représenté par des députés de Yellowknife, soit quatre si on compte le premier ministre, ce n’est pas ce fait qui déçoit les membres de l’Assemblée législative.
C’est plutôt le fait qu’il n’y a aucune femme qui a été nommée au Cabinet et qu’il n’y en a que deux qui siègent à l’Assemblée.
Wendy Bisaro s’était pourtant présentée comme candidate pour devenir ministre, mais finalement, l’ensemble des députés a plutôt opté pour six hommes au Conseil exécutif, à la déception de la députée de Frame Lake.
« Il n’y a aucune représentation féminine au sein du Cabinet et ça me dérange que nous n’ayons pas 50 % de notre population qui soit représentée quand des décisions seront prises. Je ne dis pas que les hommes ne prennent pas de bonnes décisions puisque je dirais la même chose s’il n’y avait que des femmes au Cabinet. »
C’est le même son de cloche du côté du ministre de l’Industrie, du Tourisme et de l’investissement et ministre des Transports David Ramsay.
« Nous n’avons que deux femmes élues sur 19 députés à l’Assemblée législative et ce n’est pas très représentatif de la population », croit le ministre. « C’est certainement une des sphères où l’on a moins d’options. »
Mais tout de même, en ce qui a trait au Cabinet en lui-même, Wendy Bisaro et David Ramsay sont d’accord que les choix du premier ministre sont les bons.
« Je crois qu’il y a une bonne source de connaissances et d’expérience au Cabinet », souligne le député de Kam Lake et ministre. « Notre premier ministre a été impliqué dans des dossiers gouvernementaux depuis 30 ans et notre ministre des Finances est très compétent et a beaucoup d’expérience en tant que ministre. »

Priorité à l’économie et la pauvreté
David Ramsay l’avait annoncé lors de sa campagne électorale : l’économie n’a pas été un sujet assez discuté par la seizième Assemblée législative.
Il compte donc utiliser sa position de ministre de l’Industrie, du Tourisme et des Investissements pour travailler en étroite collaboration avec le ministre des Finances, Michael Miltenberger.
« Dans un futur rapproché, le gouvernement aura besoin de trouver les moyens pour obtenir de l’argent pour ses différents projets », a averti David Ramsay. « L’argent sera un problème dans les Territoires du Nord-Ouest et je crois que nous devons trouver des moyens d’être créatifs et finaliser nos négociations avec le gouvernement fédéral concernant nos emprunts. Donc j’ai hâte de pouvoir relever ces défis, mais l’argent sera certainement un enjeu. »
C’est aussi d’argent que Wendy Bisaro veut parler à l’Assemblée législative, mais pour une autre raison. La seule femme élue de Yellowknife aimerait aborder la question de la pauvreté sur la scène territoriale.
« Il y a eu beaucoup d’études, d’enquêtes et de sondage sur le sujet alors je veux faire un suivi là-dessus », informe-t-elle. « J’aimerais aussi qu’il y ait une révision des politiques concernant les logements et les refuges et j’espère qu’il puisse y avoir des changements pour permettre aux gens d’avoir l’abri qu’ils ont besoin. »
Le ministre de l’Industrie, du Tourisme et des Investissements a d’ailleurs déjà dû faire une première apparition en public lors de la visite de la ministre fédérale de la Santé Leona Aglukkaq avec la chambre de commerce de Yellowknife.