Nouvelles brèves : Échos de l'Assemblée

01 novembre 2012
0 Commentaire(s)

 Mine Giant
Le député de Weledeh, Bob Bromley, s’est dit inquiet à l’Assemblée législative sur l’absence de vision à long terme pour la question de l’arsenic entreposée à la mine Giant. Le GTNO a également déposé un mémoire à l'Office d'examen des répercussions environnementales de la vallée du Mackenzie mais le député se demande si le gouvernement a réellement pris en considération les préoccupations de la collectivité. La députée de Frame Lake, Wendi Bisaro, a également l’impression que le GTNO est coupé des préoccupations de la population locale.
Le ministre territorial de l’Environnement et des Ressources naturelles a indiqué que le Cabinet n’avait pas été consulté sur cette question. Cependant, le ministre a réitéré que le gouvernement territorial était un partenaire de tout le processus d’assainissement du site de la mine Giant, et ce, depuis plusieurs années. Il reconnaît qu’il y a des divergences d’opinions, mais que les solutions retenues sont les meilleures possibles.


Route de Tuk
La construction de la portion de route reliant Inuvik à Tuktoyaktuk est aussi un sujet chaud à l’Assemblée. Pour le député d’Inuvik Boot Lake, Alfred Moses, il s’agit d’un projet qui remonte aux années 1970, à l’époque de l’exploration dans la mer de Beaufort. Cependant, il enjoint l’Assemblée à en faire une réalité et de profiter de l’appui du gouvernement fédéral. Le député estime que le projet déborde du simple objectif de stimuler l’économie de la région. Il s’agit plutôt d’un investissement pour toute la région et pour l’ensemble du Canada, qui aura finalement une liaison terrestre permettant de rejoindre la mer de Beaufort et l’océan Arctique.
Par ailleurs, la députée de Hay River Sud, Jane Groenewegen, s’interroge sur la capacité du gouvernement de pouvoir investir dans cette route, surtout si l’on tient compte de tous les besoins en infrastructure des TNO. Le ministre a informé les députés que le budget total d’investissement pour les routes est de 23 millions annuellement. Or, il en coûterait au moins 50 millions de dollars pour appuyer ce projet de route. Le ministre Ramsay a indiqué que la portion du gouvernement territorial proviendra de la hausse de la limite d’emprunt du gouvernement territorial.

Péage sur le pont
Le député de Yellowknife Centre, Robert Hawkins, s’inquiète de l’impact que le poste à péage du pont Deh Cho aura sur le prix des biens et services dans la région au nord du pont. Le ministre du Transport, David Ramsay a indiqué que des discussions ont déjà eu lieu avec les compagnies de transport pour étudier l’impact des tarifs sur leur industrie. Le ministre estime de plus qu’il n’y aura pas impact à la hausse sur les prix, car les entreprises dépendantes du transport de marchandises n’auront plus à empiler les stocks au printemps et à l’automne, n’auront pas à réfrigérer des aliments pendant les longues périodes sans traversier et n’auront pas à recevoir des livraisons par avion. Si les compagnies de transport refilent les frais de péage à leurs clients, ceux-ci pourront donc économiser ailleurs.