Association communautaire : Du sang neuf et dynamique à l’AFCHR

Le conseil d'administration de l'AFCHR composé de : Yvette Bruneau, Édith Vachon-Raymond, Nathaniel Jacob, 
Sheilany Bouchard, Kathy Beaupré, Finno Celestin et Ian Thiesson (absent sur la photo). (Crédit photo : Sandra Inniss)

Le conseil d'administration de l'AFCHR composé de : Yvette Bruneau, Édith Vachon-Raymond, Nathaniel Jacob, Sheilany Bouchard, Kathy Beaupré, Finno Celestin et Ian Thiesson (absent sur la photo). (Crédit photo : Sandra Inniss)

La programmation 2016-2017 de l’Association franco-culturelle de Hay River (AFCHR) est prometteuse. Elle a eu l’effet d’une bombe créative, dans l’atrium de l’école Boréale, lors d’une conviviale assemblée générale annuelle rassemblant une quinzaine de personnes, le 30 septembre dernier.

« L’AFCHR a eu une période de transformation, mais Édith a fait un très bon travail pendant la transition. J’espère que les gens vont donner un coup de main à l’AFCHR, qu’ils s’impliqueront et seront présents aux événements pour la prochaine année », a évoqué l’administrateur Ian Thiesson, avant le déroulement de l’assemblée.
Pour Yvette Bruneau, également administratrice, l’association est une plateforme qui crée des liens avec la communauté anglophone. « C’est aussi pour sensibiliser les gens qu’il y a de la francophonie ici et pour partager notre culture », a révélé Nelson Dubé, un membre intrigué de savoir qui allait être nommé à l’AFCHR.
« Les associations font vibrer la communauté, elles brisent l’isolement des francophones, les relient avec les communautés anglophones et autochtones. Il y a plusieurs raisons qui peuvent justifier de garder en vie ces associations. C’est le moteur des communautés des francophones et de la fédération », a expliqué Jean de Dieu Tuyishime, directeur de la Fédération franco-ténoise, présent à l’événement.

Élections pour la présidence
Les candidatures d’Édith Vachon-Raymond et de Finno Celestin ont été proposées pour la présidence du conseil d’administration. Édith Vachon-Raymond, adjointe au programme de soutien à l’école Boréale, a été élue par la majorité. Finno Celestin, éducateur à la prématernelle de l’école Boréale, assurera la vice-présidence. Le conseil sera également constitué de Kathy Beaupré, trésorière, et des administrateurs Sheilany Bouchard, Yvette Bruneau et Ian Thiesson, accompagnés de leur représentant jeunesse, Nathaniel Jacob, âgé de 15 ans.
Installé le jour même à Hay River, le jeune homme a assisté à l’assemblée et a été nommé représentant jeunesse au sein du conseil d’administration. « J’ai un peu d’expérience dans la francophonie, comme j’ai fait du bénévolat avant, je connais un peu ça, a-t-il dit simplement. Je peux apporter du leadership, faire en sorte que les jeunes de la francophonie puissent participer aux activités et qu’ils se sentent intégrés ». Il songe déjà à organiser des feux de camp et des activités portant sur les cultures autochtones.
Le directeur de la FFT était heureux de la participation de Nathaniel Jacob. « C’est une première. Il faut impliquer les jeunes dans les prises de décision pour qu’ils ne se sentent pas mis de côté », a-t-il commenté. 

Une tonne d’idées pour la programmation
Lors d’une plénière sur la programmation 2016-2017, la nouvelle présidente a reçu les idées des membres, qui ont paru inspirés à souhait : ateliers d’artisanat, messes francophones, pêche sur la glace, cours de cuisine, chien de traineau, soirée de hockey, soirée de jeux de société, cabane à sucre, chants autochtones, excursions nocturnes, kayak, yoga, cours d’espagnol, cours d’anglais langue seconde, ski de fond, cours de photographie et artistes invités ont fait partie des quelques suggestions proposées.

Louis-Nicolas Dolbec, agent de développement de l’AFCHR, en a profité pour faire un retour sur sa présence à l’événement Contacts-Ouest : « J’ai rencontré des personnes qui travaillent aux associations de Rivière-la-Paix et de Lac La Biche. Ce sera un objectif dans la prochaine année de créer des partenariats avec des organismes francophones du Nord de l’Alberta pour organiser des spectacles. » Cela pourrait en effet faciliter, à son avis, l’organisation de tournées d’artistes dans la région.
La création de comités de promotion et de programmation a également été proposée et sera discutée lors de la prochaine rencontre du CA, où les personnes intéressées à s’impliquer auprès de ces comités seront invitées.

Ranimer les associations
Jean de Dieu Tuyishime a affirmé être heureux de la vitalité de Hay River et en ce qui concerne les autres régions : « Nous sommes en contact avec les gens d’Inuvik, qui mettent en place un comité de regroupement des francophones. Je pense que ça va être discuté lors de notre prochaine assemblée générale annuelle. À Fort Smith, ils ont aussi très envie d’organiser des activités. Je pense que c’est en bonne voie », a-t-il exprimé.
À la clôture de la soirée, il a d’ailleurs annoncé la tenue de l’assemblée générale annuelle de la FFT, le 15 octobre à l’Hôtel Explorer, journée lors de laquelle se tiendra également le Forum communautaire. Quatre membres de l’AFCHR se rendront à Yellowknife pour l’occasion.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.