Garderie plein soleil : Du (re)nouveau à la garderie

Rachelle Francoeur. (Crédit photo : Nicolas Servel)

Rachelle Francoeur. (Crédit photo : Nicolas Servel)

C’est le début d’une ère nouvelle pour la Garderie plein soleil, avec l’entrée en fonction de Rachelle Francoeur au poste de directrice.

Il y avait un air de déjà vu dans le bureau de direction de la Garderie plein soleil (GPS) en ce début août 2016. Car si l'employée est nouvelle, Rachelle Francoeur a déjà foulé le sol de la garderie en 2009 comme éducatrice. À Yellowknife, elle s’est beaucoup impliquée dans la vie culturelle et a coordonné deux ans durant, les programmes de Jeunesse TNO au sein de la Fédération Franco-Ténoise. Ailleurs au pays, de Vancouver à Montréal en passant par Edmonton, elle s’est forgée au fil des années une expérience dans son milieu de prédilection : la jeunesse et la gestion de projets.

Rachelle Francoeur s’est réjouie de l’accueil réservé par les enfants, l’équipe et le conseil d’administration de la garderie francophone : « ça crée de beaux liens ». Elle se dit aussi ravie de rencontrer les parents et de retrouver ceux qu’elle connaissait déjà. Elle reconnaît d’ailleurs bien leurs enfants parmi la nouvelle génération de « mini-ténois » qui fréquentent la garderie.

« Réorganiser la garderie »
La nouvelle directrice apprécie aussi les espaces mis à sa disposition. « Les parents réunis dans le conseil d’administration et mes prédécesseurs ont fait un excellent travail, notamment dans les bureaux alors je dirais que [la garderie] à l’air en très bonne santé même s’il y a aussi des choses à remettre à niveau ».

« Un des premiers défis va être de réorganiser la garderie » précise la nouvelle directrice, le parc d’activités des prématernelles se voyant relocalisé dès la rentrée 2016 à l’école Allain Saint-Cyr. Heureuse conséquence, la garderie est désormais capable d’offrir une plus grande capacité d’accueil pour les enfants de 1 à 2 ans.

Cela implique un certain nombre de changements, sur le plan physique, dans un premier temps, puis dans la structure du personnel. Avec le départ des pré-scolaires, une grande salle se trouve prête à accueillir de nouveaux trotteurs, dans laquelle, il faut d’abord retirer les éléments dangereux et adapter l’espace à la mobilité des enfants. Deux à trois éducateurs (-trices) rejoindront également l’équipe de la GPS dans les prochaines semaines. Ils devront aussi s’ajuster aux nouveaux espaces, à des horaires adaptés et à l’attribution de rôle redéfinis.

« Nous sommes en pleine transition », rappelle Rachelle Francoeur avant de conclure qu’elle souhaite « que le milieu de vie va plaire à tous, que l’épanouissement se fera dans un esprit de communauté, d’amour, de partage, de connaissance ». La nouvelle directrice espère que les gens aimeront s’impliquer dans la garderie, avec des parents volontaires et des enfants qui vivront une expérience inoubliable.
 


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.