Économie, environnement, tissu social et identité : Discours annuel du premier ministre

18 janvier 2002
0 Commentaire(s)
C’est le 10 janvier dernier que le premier ministre des Territoires du Nord-Ouest, Stephen Kakfwi, a fait son allocution de la nouvelle année à Hay River. À mi-chemin de son mandat, le premier ministre a abordé à peu près tous les sujets d’actualité, tout en accordant une première place au développement économique et à la récente annonce de l’élaboration d’un projet de pipeline dans la vallée du Mackenzie.

« Notre économie est sur une lancée. En fait, si nous effectuons des comparaisons avec l’économie des autres juridictions, je crois que la nôtre occupe le premier rang au Canada », a-t-il déclaré. M. Kakfwi a d’ailleurs relaté l’importance de créer des liens avec les entreprises du sud et de développer une main d’œuvre capable de faire face à cette réalité et y impliquer particulièrement la jeunesse. Le premier ministre a aussi relaté les dernières discussions entre Jean Chrétien et George W. Bush au cours desquelles il a été question des T.N.-O.

« Même le gouvernement fédéral dont nous avons souvent critiqué l’inaction a réagi en partie avec des fonds pour la construction de routes d’hiver », a poursuivi Stephen Kakfwi. De plus, le premier ministre a souligné la volonté politique du ministre Paul Martin de consentir à un rajustement de 60 millions $ pour compenser les coûts encourus pour la division du territoire.

Stephen Kakfwi a aussi énuméré plusieurs problèmes sociaux auxquels la population et le gouvernement des T.N.-O doivent s’attaquer. « Nous faisons face tous les jours à la violence familiale, aux mauvais traitements sous toutes les formes, à la pauvreté, aux logements inhabitables, au syndrome d’alcoolisme fœtal et aux séquelles des pensionnats », d’expliquer le premier ministre, évoquant la nécessité d’un engagement de la part du gouvernement et des citoyens.

Selon lui, les négociations avec les différents groupes autochtones vont également bon train. M. Kakfwi entend poursuivre les rencontres avec le ministre des Affaires indiennes et du Nord, Robert Nault, et les représentants autochtones afin d’en venir à un partage des recettes de l’exploitation des ressources et sur le transfert des responsabilités. « Les territoires et les cours d’eaux que nous considérons nôtres continuent d’être la propriété du gouvernement fédéral et d’être gérés par ce dernier. Il est temps de mettre fin à cela. Les recettes des mines de diamants exploitées chez nous continuent d’envoyer des dollars à Ottawa. Cela aussi doit changer », a lancé le premier ministre.

Au chapitre environnemen-tal, le gouvernement de Stephen Kakfwi « veut veiller à ce que le territoire soit protégé pour toutes les générations futures. Pour le reste de notre mandat, nous continuerons à travailler et à nous organiser de manière à mieux réfléter l’important équilibre à établir entre la gestion de l’environnement et la mise en valeur des ressources».

Faisant référence à la diversité culturelle et à la spécificité des Territoires du Nord-Ouest, le premier ministre a remis au premier plan la volonté de trouver un nom pour le territoire. Un processus a d’ailleurs été entamé à ce sujet et le ministre Jim Antoine, ainsi que le député Bill Braden, devraient déposer des recommandations lors de la reprise des travaux de l’Assemblée législative en mars prochain.