Arts Visuels : Dieu, la chimio, Roger Warren et Terry Pamplin

14 octobre 2014
0 Commentaire(s)
La rétrospective de Terry Pamplin à Prince-de-Galles comprend sept oeuvres à caractère autobiographique consacrées à époque sombre de la vie de l'artiste. (Photo Bob Wilson)

La rétrospective de Terry Pamplin à Prince-de-Galles comprend sept oeuvres à caractère autobiographique consacrées à époque sombre de la vie de l'artiste. (Photo Bob Wilson)

Une rétrospective de plus de 35 ans de carrière

Ici, c'est une représentation du petit-déjeuner qu'a pris Roger Warren -et vous aussi peut-être- le matin où il a dynamité la mine Giant en 1992. Là, c'est un homme à chapeau couché sous un appareil de radiothérapie avec à l'avant-plan une représentation du célèbre Scotty de Star Trek. Plus loin encore, voilà le chevalement Robertson peint sur un capot de voiture, où sont incorporées des photographies retouchées de mineurs en noir et blanc. Bienvenue dans l'univers de Terry Pamplin, dont le Centre du patrimoine septentrional Prince-de-Galles propose une rétrospective intitulée Searching for God, qui couvre plus de 35 ans de carrière.
Searching for God (À la recherche de Dieu), Terry Pamplin en assume le côté pompeux avec, je présume, une certaine délectation. L'humour et l'ironie sur tout et lui-même sont d'ailleurs les constantes d'une œuvre qui par ailleurs saute allègrement d'un médium à l'autre et varie les approches esthétiques.
Mais la référence théologique n'est pas ici qu'une pirouette de l'esprit. Le membre de Borderless Art Movement a reçu il y a cinq ans, sous la forme d'un cancer, « un appel de la mort ».
Le voilà aujourd'hui pleinement rétabli, mais cette période noire a été l'objet d'un profond questionnement sur la vie, incluant la nature de Dieu ou des Dieux, puisque l'homme aime parler de polythéisme. « Dieu et moi sommes de bons amis, ironise Terry Pamplin, même si c'est un fils de chienne. Il est comme ton frère préféré, que tu haïs aussi des fois. » Pourquoi le cancer? Pourquoi moi? Pourquoi maintenant? L'artiste s'est posé ces questions sans leur trouver de réponses, mais sa quête l'a aidé à méditer et à créer des œuvres qui ont contribué à sa guérison.
Une série de sept œuvres à caractère autobiographique, empreintes de symboles et d'humour, réfère à cette période de sa vie. « J'aimerais, souhaite Pamplin, qu'elles soient exposées partout au Canada. Les gens qui ont une connexion avec le cancer pourraient s'y associer, être réconfortés ou avoir peur aussi, s'inspirer de la manière dont une personne a passé à travers le cancer. La peinture m'a sauvé. »
Searching for God est présenté au musée Prince-de-Galles jusqu'au 31 mars 2015. Du 13 au 20 octobre, Terry Pamplin jouera sa performance Let the children be dans les communautés, en première partie de Christine Fellows et Shary Boyle.