De Beers acquiert Winspear : Diamants

18 août 2000
0 Commentaire(s)
Les dirigeants de Winspear ont décidé d'accepter l'offre de De Beers Canada Corporation d'acheter les parts des actionnaires pour 5 $ l'action. Le géant du diamant avait originalement offert 4.25 $ l'action, offre qui a été promptement qualifié « d'hostile » et « ne reflétait pas la valeur fondamentale de la compagnie » par le président-directeur de Winspear, Randy Turner.

De Beers se procurera donc 50,1 pour cent des actions de Winspear d'ici les prochaines semaines. Cela veut dire que la valeur de l'offre a augmenté depuis le mois de juin de 259 millions à 305 millions. La valeur des actions aura également augmenté de près de 150 pour cent depuis que De Beers a annoncé son offre initiale. Les dirigeants de Winspear ne cachent pas que les recommandations de BMO Nesbitt-Burns ont joué un rôle dans le processus de prise de décision.

« L'avenir de Winspear comme compagnie dépendera de notre objectif à court et à moyen terme d'acquérir 100 pour cent des actions en circulation. Si nous atteignons cet objectif, Winspear sera radié de la côte », a indiqué Richard Molyneux, le président et directeur de De Beers Canada.

Il a tenu à préciser que le projet Snap Lake, aux T.N.-O., continuera d'être développé en partenariat avec Aber Resources Ltd., une compagnie torontoise. M. Molyneux a laissé entendre que sa compagnie ne voyait pas d'un mauvais ¦il les travaux menés par les deux entreprises. Aber finance environ 33 pour cent du projet et Winspear l'autre 67 pour cent. « À court terme, les affaires iront à leur rythme habituel. L'échantillonnage en masse continuera », a indiqué John McConnell, le vice-président chargé de l'élaboration de projets pour Winspear. « Dans le monde minier, c'est une des plus grosses offres d'achat au comptant depuis les 3 ou 4 dernières années. Cette offre signale clairement que De Beers a la ferme intention d'entrer dans le monde des diamants au Canada. » Richard Molyneux affirme que les dirigeants de Winspear ont eu un changement de c¦ur lorsqu'ils ont réalisé la valeur au comptant de la hausse de l'offre d'achat. Toutes les conditions pour une bonne entente ont été réalisées à ce moment, selon ce dernier. Mais il a tenu à préciser que De Beers joue un rôle important dans le monde des diamants depuis plusieurs années.

« Nous sommes au Canada et plus particulièrement aux T.N.-O. depuis longtemps. Monopros, notre section d'exploration, existe depuis plus de 25 ans. Nous tenons fermement à développer l'industrie diamantaire dans le pays. »

L'offre d'achat de Winspear coïncide avec la nouvelle stratégie d'acquisitions de De Beers. Présentement, elle tente de s'accaparer la compagnie australienne Ashton Mining. La part du marché qu'occupait le géant du diamant est en chute progressive depuis les années 1980. Elle est estimée aujourd'hui à 66 pour cent. Les dirigeants de la compagnie ont indiqué qu'ils pourront améliorer la compétitivité de l'entreprise sud-africaine en participant davantage dans la production même des diamants.