Activités d'immersion : Deux jeunes Ténoises au Québec

24 juillet 2013
0 Commentaire(s)
Hailey Verbonac d’Inuvik et Désirée Bouchard de Hay River font actuellement partie du programme Northern Youth Abroad pour les jeunes du Nunavut et des TNO. Celles-ci effectuent un stage au Québec. (Crédit : Désirée Bouchard)

Hailey Verbonac d’Inuvik et Désirée Bouchard de Hay River font actuellement partie du programme Northern Youth Abroad pour les jeunes du Nunavut et des TNO. Celles-ci effectuent un stage au Québec. (Crédit : Désirée Bouchard)

Avec l’objectif de vivre une expérience dans le sud du Canada, les Ténoises Désirée Bouchard et Hailey Verbonac passent l’été au Québec. Le tout est rendu possible grâce au programme Northern Youth Abroad.

Tout comme des dizaines d’autres adolescents des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut qui voyagent au pays et même, dans certains cas, à l’étranger, Désirée Bouchard de Hay River et Hailey Verbonac d’Inuvik vivent actuellement un été hors du commun.

En effet, sur les 44 jeunes participants, 36 sont au cœur de six semaines d’aventures dans des provinces de partout au sud du Canada, telles que la Colombie-Britannique, l’Ontario, le Québec, le Nouveau-Brunswick et la Nouvelle-Écosse. Et le reste de la cohorte qui fait partie du programme international se retrouve au Botswana, en Afrique.

Désirée Bouchard, 18 ans, a dû attendre deux ans avant d’être sélectionnée pour participer au programme nordique afin de vivre une expérience dans le Sud. Et voilà qu’elle passe la saison estivale en tant que bénévole pour les Jeux du Canada à Sherbrooke, où elle effectue diverses tâches connexes à l’événement sportif rassemblant les meilleurs athlètes au pays.
Bien qu’elle se plaise au Québec, elle confie manquer la viande séchée, le poisson et sa famille. « On n’a pas choisi Québec, les places ont été choisies pour nous », stipulant que cela doit être en raison du fait qu’elles ont spécifié qu’elles parlent français.

De son côté, Hailey Verbonac, 16 ans, veut tout comme sa collègue ténoise vivre l’expérience du Sud avant de fréquenter l’université l’an prochain. Celle qui désire percer dans le domaine de la biochimie avoue que son emploi du temps dans la belle province ne correspond pas du tout à son futur champ d’études. Non, car celle-ci travaille dans une résidence de personnes âgées à Sherbrooke, où elle est amenée à échanger avec les résidents, effectuer des corvées dans la cuisine, ainsi qu’à participer à la préparation des activités. À la question de savoir comment elle trouve son expérience, elle répond : « Vraiment positive. […] Je trouve le paysage vraiment beau. » Elle exprime aimer son emploi non rémunéré et la famille où elle vit.

Avant de se rendre dans leur nouvelle « communauté », les candidats ont vécu un séjour de préparation d’une semaine à Ottawa en vue des cinq semaines à passer dans leur nouvel environnement.

Le programme Northern Youth Abroad est une organisation caritative sans but lucratif qui, par l’entremise d’expériences à l’extérieur de leur territoire, cultive le leadership des jeunes, leurs objectifs de carrière individuels, la sensibilisation interculturelle et la citoyenneté internationale. Le programme s’adresse aux jeunes du Nunavut et des Territoires du Nord-Ouest âgés de 15 à 22 ans.


Il y a deux formules au programme, dont le volet canadien qui constitue sa première phase et qui est celui auquel prennent part les deux jeunes femmes. Avec ce dernier, les jeunes sont volontaires lors d’un stage pour développer des compétences professionnelles, acquérir une expérience de travail et envisager diverses perspectives de carrière.??Pour ce qui est de la deuxième formule, il s’agit du programme international regroupant huit participants qui voyagent au Botswana, en Afrique. Ceux-ci y vivent pendant 6 semaines et participent à divers projets de bénévolat souvent dans les orphelinats et des centres jeunesse. ?