Des films bien vivants

Avec ce 5e festival de films, l’expérience Dead North réussit à s’imposer tel un incontournable rendez-vous du mois de février. Ce sont plus de 30 films réalisés durant les deux derniers mois aux TNO et au Yukon qui sont présentés durant quatre jours dans la grande salle du cinéma de Yellowknife. Plus d’une centaine de résidents du Nord viennent encore une fois de démontrer leur capacité à s’investir dans des projets créateurs.


Qu’est-ce qui favorise cette expression artistique? Le succès des années précédentes, l’attrait du film de genre, l’accès facilité aux équipements de tournage, l’absence de congestion routière, l’obscurité hivernale…


Il reste que les Ténois vont s’impliquer et s’exprimer. Faire des projets fous et continuer de vivre des journées bien remplies. Que ce soit pour faire un film, pour présenter une chorégraphie, ou participer à une représentation théâtrale, il y a dans le Nord des opportunités qui permettent de développer de nombreuses facettes artistiques. De plus, la plupart du temps, ces implications ne sont pas rémunérées. Ce qui induit que ces nouveaux acteurs de la scène artistique s’engagent parce qu’ils le veulent vraiment ou que l’engouement communautaire est assez confortable et rassurant pour que les gens se lancent en création.


Rempli de maïs soufflé, les mains endolories par les applaudissements, les yeux peut-être émus, le public se doit tout de même de rester critique pour encourager l’amélioration de toutes ces productions amateurs. Ce n’est pas le rêve de tous de devenir un professionnel du spectacle, mais l’industrie se développe dans le Nord et comme vous le savez aux TNO : il n’y a qu’à faire sa place.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.