Dernières pensées de primo-arrivant

15 décembre 2016


Le premier soir où je suis arrivé à Yellowknife, j’ai découvert la rotonde de l’école Allain St-Cyr remplie de parents d’élèves et de membres de la communauté impatients et intéressés aux plans des phases I et II de l’agrandissement de l’école francophone de la capitale. L’enjeu était de faire de la place pour accueillir et satisfaire le secondaire.

La phase I a depuis été complétée avec la bibliothèque et les labos de sciences, mais la phase II (le gymnase) attend encore.


Concernant le gymnase, Gérard Lavigne, le directeur de la Commission scolaire de l’époque avait déclaré à L’Aquilon : « Les intervenants – le gouvernement des TNO et le gouvernement fédéral – savent que le besoin est là. Mais il y a beaucoup de va-et-vient avant d’obtenir le financement ». C’était le 15 janvier 2007!


Après 10 ans, ce va-et-vient s’est accéléré en 2016 alors que le gouvernement ténois a tout bonnement donné les trois mois d’été à la Commission scolaire pour monter un dossier afin de bonifier les plans du gymnase visant à respecter les exigences de la Cour… au minimum. C’est ce sprint final qui va couter à l’école la construction d’un gymnase correspondant à une école secondaire.

La CSF a beau tenter de rallier d’autres intervenants, tous ne sont pas prêts à courir aussi vite jusqu’à la ligne d’arrivée. La ville de Yellowknife en est l’exemple type : « On ne savait pas. Vous allez trop vite… on a pas le temps d'encourager ni même d’en parler ».


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.