Déline en bref

18 août 2016
Le Grand lac de l'Ours, où se trouve le Tudze (Crédit photo: Sandra Inniss)

Le Grand lac de l'Ours, où se trouve le Tudze (Crédit photo: Sandra Inniss)

La légende du Tudze
Un beau jour, Kayé Daoyé, un homme qui vivait autour du Grand lac de l’Ours (« Sahtu » en langue Slave), s’aperçoit que l’un de ses hameçons a disparu.Cette nuit-là, perturbé - comme les hameçons étaient rares et avaient une grande valeur à l’époque - il plonge dans le lac, à la recherche de son bien précieux. Guidé par le grand esprit de la lotte, il ressent un immense pouvoir émanant du lac : Un cœur! Un cœur respire au fond du lac! En le contemplant de plus près, il a une révélation. Le «cœur de l'eau » est connecté à tous les êtres : la terre, le ciel, les plantes, les autres créatures, le peuple - et c’est ce cœur, le Tudze comme il l’appelle là-haut, qui préserve le Grand lac de l’Ours et son bassin versant.

Tout est relié, Tout est un.

Traduction libre inspirée de « The Water Heart » : A management plan for Great Bear Lake and its watershed, May 31, 2005 

TOP 3 de la Réserve de biosphère Tsá Tué

1. Première réserve de biosphère gérée entièrement par une communauté autochtone

2. Première réserve de biosphère aux Territoires du Nord- Ouest et au nord du 60e parallèle au Canada

3. Plus grande réserve de biosphère en Amérique du Nord avec ses quelque 9,331,300 hectares qui hébergent 600 habitants

Le réseau international des réserves de biosphère de l’UNESCO
Les réserves de biosphère sont des sites d’apprentissage pour le développement durable. Elles sont issues du programme l’Homme et la biosphère (MAB) de l’UNESCO qui existe depuis 1970 et permet aux populations d’être reconnu à l’échelle internationale pour leurs modes de vie en harmonie avec la nature et de réfléchir, entre autres, à la biodiversité et aux changements climatiques en tenant compte des traditions locales. La mission générale de l’UNESCO : rien de moins que la paix mondiale, en misant sur le dialogue entre nations. La raison d’être de cet organisme est de nous rappeler la richesse de la diversité et l’égalité entre les hommes, en plus de la connexion entre l’homme et la nature.

 

À lire : L'UNESCO à Déline - Vision ancestrale respectée


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.