Extraction minière : De nouvelles approches pour l’exploration

30 juillet 2009
0 Commentaire(s)
Sur le site de Thor lake, des carottes d'exploration regorgent d'éléments de terres rares tant convoités par les nouvelles technologies vertes. (Photo : Maxence Jaillet)

Sur le site de Thor lake, des carottes d'exploration regorgent d'éléments de terres rares tant convoités par les nouvelles technologies vertes. (Photo : Maxence Jaillet)

La compagnie Avalon Rare Metals Inc fait des offres aux premières nations dénées.

 

Fier commanditaire des deux dernières Assemblées nationales dénée, la jeune compagnie canadienne d’exploration minière, Avalon Rare Metals Inc, a eu l’occasion de présenter un nouveau cadre pour l’exploration responsable aux nombreux chefs de la nation dénée réunis à Lutselk’e. Ce cadre nommé e3 PLUS, se veut le guide d’action des explorationistes (sic) qui soutiennent des activités d’exploration minérale responsables tout en fournissant de solides bases aux actions subséquentes lorsqu’une mine entre en production.

Le président d’Avalon, Don Bubar, qui est aussi le co-président du comité autochtone de la PDAC (Association canadienne des prospecteurs et entrepreneurs) a ainsi fait la promotion des partenariats entre les entrepreneurs qui veulent exploiter les ressources naturelles et ceux qui les considèrent comme leurs terres. « Tout n’est que partenariat, de déclarer Don Bubar, il nous faut entretenir un dialogue régulier avec les premières nations. Il y a beaucoup d’occasions qui se présentent aux peuples autochtones et les compagnies manquent de main d’œuvre qualifiée. »

Les entrepreneurs ont ainsi besoin de la participation des autochtones pour développer au mieux leur projet et M. Bubar insiste qu’il ne s’agit pas seulement d’employabilité mais aussi d’investissement. « Nous voulons modifier d’un niveau les accords conventionnels entre les communautés et l’industrie. Nous voulons toujours fournir des occasions d’emploi au résidents locaux, mais nous ne voulons plus des bénéfices passifs », concède-t-il en entrevue.

« Nous voulons offrir la chance d’être sur la même équipe. Nous partageons les risques et les bénéfices », résume-t-il pour décrire cette nouvelle forme d’Entente sur les répercussions et les avantages. Dorénavant, l’investissement des communautés autochtones est le bienvenu dans ces projets développés par de jeunes compagnies convoitant d’autres partenaires financiers.

Concrètement aux TNO, Avalon cherche à concrétiser un partenariat avec les communautés des Yellowknifes Dénée basées non loin de leur site d’exploration du projet Thor Lake. Ce site qui émerge comme l’un des plus importants gisements d’éléments de Terres rares non développé au monde intéresse certainement les premières nations Akaitcho. Le chef le plus récemment élus de N’Dilo, Ted Tsetta, n’a pu commenter sur les avancées des négociations entre sa première nation et la compagnie ontarienne. « Nous opérons des discussions à huis clos pour l’instant et il est trop tôt pour dévoiler quelque détail que ce soit », accorde-t-il.