Ressources naturelles : De l'emploi et de la formation pour le Slave Sud

06 mars 2014
0 Commentaire(s)

Le Conseil des Métis de Fort Resolution, la Première Nation Deninu Kué et le gouvernement territorial ont signé le 28 février dernier une entente de gestion de la forêt échelonnée sur 25 ans.
Pour l'occasion, la Première Nation Deninu Kué et le Conseil des Métis de Fort Resolution ont fondé la compagnie de foresterie Timberworks. Elle aura un droit d'accès non exclusif à des terres de la Couronne pour des coupes de bois. L'entente conclue, d'une durée de 25 ans, porte sur des occasions d'affaires, d'emploi et de formation. Ses termes n'ont pas été rendus publics, mais on sait qu'il y aura de la plantation d'arbres, et que Timberworks sera responsable de préparer des plans de coupe, des programmes d'exploitation à court et moyen termes et de développer ses parts dans le marché de la foresterie. Timberworks approvisionnera le futur moulin d'Aurora Wood Pellets. Ce dernier possède une entente de 10 ans avec le gouvernement territorial pour fournir les bâtiments en granules de bois et selon le ministre de l'Environnement et des Ressources naturelles, Michael Miltenberger, d'autres pays auraient manifesté de l'intérêt pour la production d'Aurora Wood Pellets.
Le ministre des Travaux publics et des Services, Tom Beaulieu, a évalué qu'une dizaine des 600 emplois (comprenant le moulin) créés seraient situés à Fort Resolution.

Commentaires
« C'est un grand moment pour l'économie du Slave Sud, a déclaré Kara King, présidente du Conseil des Métis de Fort Resolution. Ça va créer de l'emploi. » George Kurszewski est consultant et négociateur pour Timberworks; on dit qu'il a été un élément déterminant dans l'association des Métis et des Deninu Kué. En désignant l'Antoine Beaulieu Memorial Hall, où avait lieu la séance de signature, il a dit : « Voilà ce que nous sommes capables de faire. Il y a ici une longue tradition de travail avec le bois. Les gens se sont impliqués pour que leurs enfants vivent bien. C'est à eux que le programme de gestion forestière doit profiter en premier. Et si c'est bénéfique pour Fort Resolution, ce le sera pour l'ensemble des Territoires du Nord-Ouest. »
« Le Slave Sud était en eau dormante depuis quelques années, a surenchéri Michael Miltenberger, mais voici un projet unique qui va durer des décennies. Nous sommes les seuls au pays à avoir signé une entente de gestion de forêt avec une Première Nation. » Le ministre a également souligné le travail et l'engagement dans le dossier de Brad Mapes, président d'Aurora Wood Pellets.
La production de granulés de bois s'inscrit dans le Plan d'action sur l'énergie des Territoires du Nord-Ouest. D'autres annonces pourraient être faites en ce sens plus tard dans l'année, concernant le Slave Sud. Déjà, le 26 février, la ministre de l'Agence canadienne de développement économique du Nord (CanNor), Leona Aglukkaq, a annonçait le financement d'un partenariat fédéral-territorial-régional visant l'élaboration d'une stratégie de développement des compétences, de renforcement des capacités et d'emploi dans le secteur forestier. L'investissement de 200 000 $ de CanNor et celui de 58 000 $ du GTNO serviront à établir un comité directeur, à financer la production du rapport d'évaluation sur le marché du travail, à soutenir le programme de foresterie de l'école Diamond Jenness (Hay River) et à financer des cours de gestion des affaires et des initiatives de jumelage en milieu de travail.