Musique : Damien Robitaille sur scène

30 octobre 2014
0 Commentaire(s)
En clin d'œil aux précédents spectacles de Damien Robitaille et pour mettre de l'atmosphère au Top Knight, l'Association franco-culturelle de Yellowknife demande aux spectateurs de revêtir un chapeau et un nœud papillon. (John Londono)

En clin d'œil aux précédents spectacles de Damien Robitaille et pour mettre de l'atmosphère au Top Knight, l'Association franco-culturelle de Yellowknife demande aux spectateurs de revêtir un chapeau et un nœud papillon. (John Londono)

« Je prends beaucoup de libertés sur scène. » (Damien Robitaille)
 

Avec un piano, une guitare, peut-être même son chien, en tout cas une longue expérience de la scène, le chanteur franco-ontarien Damien Robitaille s'amène à Yellowknife le 2 novembre.
C'est dans le cadre de sa tournée Pièce par pièce que l'auteur de Ta maman m'amadoue, qui a beaucoup tourné à CIVR, s'amène pour une première fois à Yellowknife, plus précisément au Top Knight. Quand son périple s'arrêtera, théoriquement, en mai à Montréal-Nord, Damien Robitaille aura écumé le Canada, de Vancouver à Dartmouth en passant par le Québec, les TNO et les Prairies.
C'est seul qu'il investit la scène, revisitant On est né nu, Mambo métissé, Électrique et autres compositions, y allant parfois d'une chanson inédite. « J'interprète mes chansons différemment, c'est sûr, explique-t-il. Lors de ma dernière tournée [après Omniprésent, son 3e album officiel, paru en 2012], j'avais cinq ou six musiciens. Mais ça amène les chansons à leurs racines. Une bonne chanson, elle se tient debout avec une guitare et une voix. »
Seul sur scène, oui, mais avec sa voix, son piano, une guitare et quelques percussions. Seul, ça n'effraie pas Damien Robitaille. « J'ai beaucoup d'expérience en solo, dit-il, et je prends beaucoup de libertés. Chaque soir est différent. Je prends les demandes spéciales, un soir, j'ai même amené mon chien sur scène! »
En clin d'œil aux précédents spectacles de Damien Robitaille et pour mettre de l'atmosphère au Top Knight, le directeur général de l'Association franco-culturelle de Yellowknife, Étienne Croteau, demande aux spectateurs de revêtir un chapeau et un nœud papillon.
Robitaille sera précédé d'Yves Lécuyer et ses Dead Frets (James Hodson, Andrew et Ryan Silke); L'auteur de Y en a pas deux comme toi jouera quelques unes de ses compositions. Il s'agit de chansons inédites en français, à caractère autobiographique, où, décrit Yves Lécuyer, prédomine une certaine tristesse. Parmi les titres: Chanson dans le noir et Corps à corps.