Activités scolaires : Croire en l’improbable

29 mai 2014
0 Commentaire(s)
Finalement, sur la photo : l’une des rares fois où j’enfile un chandail des Canadiens. Les jeunes aiment ça, pis ça les fait rêver. »SH

Finalement, sur la photo : l’une des rares fois où j’enfile un chandail des Canadiens. Les jeunes aiment ça, pis ça les fait rêver. »SH

 

Je vais continuer à croire à l’improbable dans cette série Rangers c. Canadiens. Pourquoi le hockey? C'est que ce sport fait partie de l'ADN des Simard depuis toujours. Et qu'une fois dans l'année, le hockey est l'une des rares interfaces pour communiquer avec mon frère, mon beau-frère et mon beau-père dans le même moment. Pour d'autres, il s'agit d'une interface qui agit comme rare moment de complicité avec du monde à qui autrement, j'aurais peu de choses à dire. La vie est ainsi faite. À un rythme fou.??
Ici à Yellowknife, ça permet d’interagir avec tout le monde. Il y a beaucoup de jeunes qui apprennent le français et la population en général est assez francophile. Oui, je sais… le Canadien, ce n’est pas une équipe plus francophone qu’une autre. Mais, il y a ces petites différences qui font que je peux rattacher les jeunes à la culture francophone. Il y a quelques semaines déjà, j’apprenais aux jeunes, ici à Yellowknife, à chanter le Allez Montréal de Loco Locass (chanson Le But). Toujours est-il que le seul endroit en Amérique où l’on chante une chanson en français après un but dans un sport professionnel, c’est au Centre Bell. Quand tu vis dans un milieu où le français est minoritaire, toutes les petites choses contribuent d’une façon ou d’une autre à construire l’identité francophone. Quand ça passe, tu l’attrapes et tu fais des buts. Inversement, quand ils perdent… tout gèle…! Imagine, je vis dans l'Nord!??
Autrement, j’ai appris à voir dans le hockey non un sport, mais un genre d’expression, de démonstration culturelle, sociale et affective. Le lendemain d’un match, même ici à Yellowknife, il se passe dans la ville une certaine euphorie, qui multipliée aux sourires perceptibles, contribue au réchauffement de la planète au nord du 60e parallèle.??
Ma relation avec le hockey est épisodique et sporadique. Une fois par année maximum… quand les Canadiens sont en séries. J’ai vécu les séries des années de 1986 avec mon père et celle de 1992. Mais, j’ai aussi une relation assez houleuse avec le hockey, comme avec l’ensemble des sports professionnels : Grand Prix de Formule 1 en tête de liste. On s’entend, le hockey, c’est un paquet de jeunes vikings qui collectionnent des commotions en retour de millions. Par ailleurs, l’expansionnisme de Poutine, le nettoyage ethno-religieux massif en Centrafrique ou les enjeux entourant les sables bitumineux me préoccupent davantage. Mais pour une publication sur ces enjeux importants, combien de publications de jeux poches et de nouvelles de hockey passent sur Facebook ou ailleurs? Selon moi, il s’agit d’un espace démesuré dans l’espace médiatique actuel. Cette phrase d’Alain Deneault exprime toute ma pensée à ce sujet : « Les gladiateurs ont à maintes époques détourné le bon peuple de ses responsabilités civiques, et ce dernier en paie le prix; pendant qu’il profite des distractions organisées, les dirigeants modèlent l’ordre public à leur plus grand avantage. »??
Néanmoins, avec les CH il ne faut pas trop avoir une pensée rationnelle. Pour moi, je vois l’équipe comme une façon de rallier bien du monde. Et c’est pas mal plus puissant que Couillard et Harper en même temps. On a besoin de PK Subban, Eugénie Bouchard et Xavier Dolan pour inspirer nos jeunes et réveiller les mononcles de ce monde.??
Il y a un artiste que j’aime beaucoup qui s’appelle Tiken Jah Fakoly. C’est un Africain de la Côte d’Ivoire. Il disait ceci en lien avec la prochaine Coupe du monde de soccer qui se tiendra au Brésil l’été prochain :?« Le football rassemble, quand il ne s’agit pas de violence ou de fanatisme. C’est un vecteur d’unité. Le soccer à une vertu que l'on ne peut retrouver ailleurs. »??
Fakoly croit que la coupe pour un pays d’Afrique est un vecteur d’unité et de réconciliation des peuples. Je pense la même chose pour l’ensemble des francophones du Canada dans l’éventualité (peu probable) que le CH rapporte la coupe Stanley. Il en est de même pour les Canadiens de toutes origines dans la situation actuelle de ce Canada pas vraiment uni.??
Quoi qu’il en soit, il s’agit d’une question d’équilibre dans ce monde de fous. C’est évident que les présentes séries jouent dans mes sentiments. Nostalgie, moments privilégiés avec mon frère et mon père. Je ne sais pas trop…! Mais encore ce soir, et pour quelques parties, je vais croire en l’improbable. Aveuglement volontaire ou un peu des deux? Toujours est-il que je vais mettre un peu de Xavier Dolan en moi et rêver grand.??