Commission scolaire francophone des Territoires du Nord-Ouest : Consultation des parents

11 juin 2015
0 Commentaire(s)
Le président de l'APADY, Jacques Lamarche. (Photo : Denis Lord)

Le président de l'APADY, Jacques Lamarche. (Photo : Denis Lord)

L'APADY déçue de la faible participation
 

Si elle reçoit l'assentiment des parents de ses deux écoles, la Commission scolaire francophone des Territoires du Nord-Ouest (CSFTNO) ne négociera avec le gouvernement ténois que si celui-ci tient compte du jugement de la Cour suprême du Canada sur l'école Rose-des-Vents. Autrement, il attendra de savoir si celle-ci accepte d'entendre sa cause.
Le 10 juin, la CSFTNO a rencontré une douzaine de parents de l'école Boréale et la directrice générale de la Commission, Yvonne Careen, a confirmé avoir remporter leur adhésion. Les parents de l'école Allain St-Cyr, rencontrés le 8 juin, ont également approuvé la démarche. Ils étaient environ une dizaine à se présenter à la consultation et le président de l'Association des parents ayants droit de Yellowknife (APADY), Jacques Lamarche, était déçu de cette faible représentation.

Le jugement de la Cour suprême
Dans son jugement sur l'école Rose-des-Vents, en Colombie-Britannique, la Cour suprême du Canada a rendu incontournable la notion d'égalité réelle (infrastructures semblables aux écoles de la majorité).
Or, la CSFTNO a reçu une lettre datée du 5 mai de la sous-ministre Gabriela Eggenhoffer où cette notion n'est pas appliquée, et où on propose à la CSFTNO le strict minimum, en vertu de la décision de la Cour d'appel des TNO. Ce strict minimum, c'est, à St-Cyr, un gymnase de 550 mètres carrés, comprenant vestiaire, toilettes, estrades et storage, ainsi que deux salles de 33 mètres pour les besoins spéciaux. Le ministère de l'Éducation, de la Culture et de la Formation offre également de l'aide à la CSFTNO pour qu'elle puisse faire des ententes avec les autres commissions scolaires de Yellowknife et de Hay River pour louer les locaux supplémentaires dont elle a besoin, et propose de prendre une entente pour le remboursement des dépens.

Négociations
Lors de la consultation qui s'est tenue à Allain St-Cyr le 8 juin, la présidente
Suzette Montreuil a fait valoir que la CSFTNO n'a pas besoin d'aide à Yellowknife pour trouver des locaux supplémentaires. « À Hay River, a-t-elle dit, c'est plus compliqué pour s'entendre avec les écoles, il y a un long historique. »
Dans l'ébauche de lettre soumise à l'approbation des parents, la CSFTNO demande également au ministère de l'Éducation d'adresser dorénavant sa correspondance en copie conforme à l'APADY, ce qui n'a pas été fait dans sa lettre du 5 mai.
Trois avocats consultés par Mme Careen croient que la Cour suprême acceptera d'entendre la cause de la CSFTNO sur la notion d'équivalence réelle.
Mme Eggenhoffer et son sous-ministre adjoint Dana Heide prennent respectivement leur retraite les 1er août et 1er juin. La première sera remplacée par David Stewart, qui sera samedi à la cérémonie de remise de diplômes d'Allain St-Cyr.