PROJET VERT L’AVENIR : Chronique d’écosurvie : Concrètement

03 septembre 2009
0 Commentaire(s)

 CONCRÈTEMENT

 

Ce que je me souviens avoir appris quand j’étais petit, c’est que l’important était de marcher en silence. Faire mes devoirs pour avoir de bonnes notes et finir mon assiette. Je me rends bien compte aujourd’hui que ce qu’on m’a répété jour après jour pendant mon enfance a fait de moi un citoyen docile, facile à manipuler. Respecter l’autorité, être dans la norme. Aujourd’hui je trouve difficile, à 40 ans, d’avoir à réapprendre à vivre. Si je regarde autour de moi, l’autorité que je vois est économique, et être dans la norme veut carrément dire être un consommateur. Un bon citoyen dépense son argent ! C’est en tout cas la première chose qu’on nous a dit de faire lorsque la crise économique a commencé. Pour se sortir de la crise il faut consommer davantage. Personnellement, je ne crois pas que ce soit une solution à quoi que ce soit. Il n’y a, à mon avis, aucune solution à tous les problèmes. Il y a toutefois quelque chose qui pourrait faire une énorme différence si plus de gens s’y mettaient : la réflexion avant l’action.

Voici une liste d’actions (que j’appelle alternatives) que j’ai décidé de prendre face à ce que je considérais être un problème. Avant de faire quoi que ce soit j’essaie d’évaluer l’empreinte de cette action sur mon environnement et l’impact sur les gens et sur la nature. Par exemple :

Je sais … (ou je me doute)

… que la viande que je consomme vient d’animaux maltraités.

Alternatives

J’achète d’un producteur que je connais. J’achète bio. Je chasse et je pêche. Je mange moins ou pas de viande.

Je sais … (ou je me doute)

… que les vêtements que j’achète ont été fabriqués par des personnes travaillant dans des conditions dans lesquelles je ne travaillerais pas moi-même.

Alternatives

J’achète usagé. J’achète de compagnies dont je connais vraiment les pratiques éthiques.

Je sais … (ou je me doute)

… que ma voiture a un impact négatif sur l’environnement.

Alternatives

J’organise ma vie pour ne pas avoir à dépendre d’une voiture. Je fais du co-voiturage. J’utilise le transport en commun. Je marche et je fais du vélo. J’investis dans une alternative sérieuse.

* le secret ici est de ne carrément pas posséder une voiture !

Je sais … (ou je me doute)

… que les aliments et produits dans ma maison sont de plus en plus nocifs.

Alternatives

J’utilise des produits dont je comprends la composition. Je fabrique moi-même ce que je peux (pâte à dents, yogourt, pain, produits nettoyants, etc)

 

Vous voyez le principe. Ma famille et moi sommes encore bien loin d’où nous aimerions être, mais au moins nous avons commencé le processus et c’est souvent ce qui est le plus difficile. Une fois commencé, les bienfaits se font vites sentir au niveau de la santé, de la satisfaction et même de l’économie d’argent.

Pour voir le type de vie de personnes qui ont choisi de vivre selon les principes dont je parle depuis le début de mes chroniques, je vous propose d’aller voir mon propre site !

La suggestion de lecture de la semaine sera donc : Le site internet de la famille Zibeau, (http://web.me.com/zibeau/)

 

Vos commentaires sont toujours appréciés au www.aquilon.nt.ca