Chronique TNO Santé : Comprendre les odeurs corporelles

28 février 2013
1 Commentaire(s)

En dehors des odeurs causées par une maladie, les odeurs corporelles sont un héritage que nous ont transmis nos lointains ancêtres, auxquels elles servaient de signaux de reconnaissance... ou de séduction. Les odeurs corporelles varient selon l'âge, les parties du corps, les pratiques d'hygiène corporelle, le régime alimentaire, le mode de vie, le genre, la santé et aussi selon le cycle hormonal ou l'état de grossesse chez la femme. Certains médicaments peuvent aussi interférer avec les odeurs corporelles.

D’où viennent les odeurs corporelles?
Contrairement à une croyance répandue, la transpiration est inodore. Elle a pour but de régulariser la température du corps. Notre corps produit en fait deux types de transpiration. D'abord la transpiration encrine, inodore et claire, qui se manifeste partout sur le corps et qui joue un rôle vital dans la régulation de la température corporelle.
Puis la transpiration apocrine, substance produite par les glandes sudoripares des aisselles et de l'aine. Ce type de transpiration est le vestige d'une civilisation disparue, et ne semble jouer aucun rôle important; elle est également inodore, jusqu'à ce qu'une bactérie à la surface de la peau agisse sur elle. C'est ce qui cause l'odeur corporelle. Les odeurs de la transpiration ne concernent que les adultes, car elles n'apparaissent qu'à la puberté, lorsque les glandes apocrines se développent. Les autres types d'odeurs corporelles, que l'on dit généralement désagréables, sont produites par des bactéries et des champignons ou par la peau elle-même.

Les causes
Les odeurs « primaires », non attribuables à une maladie peuvent être dues aux :
- Prédisposition génétique;
- Hygiène inadéquate des pieds qui entraîne la croissance de bactéries et de champignons;
- Hyperactivité des glandes sudoripares favorise la croissance des bactéries. Aux aisselles, l'odeur est accentuée par la présence de poils qui retiennent les sécrétions;
- Alimentation riche en épices. L'ail, le cari et le cumin, en particulier, peuvent dégager une odeur par la peau jusqu'à 24 heures après leur consommation.
Les causes des odeurs « secondaires », causées par une maladie ou un agent externe sont nombreuses :
- Kératolyse ponctuée. Il s'agit d'une infection aux pieds qui touche surtout les adolescents et dégage une odeur très prononcée;
- Diabète ou infection urinaire, qui peuvent être associés à une odeur fruitée ou sucrée.
- Certaines infections ou plaies de décubitus, communément appelées « plaies de lit », qui peuvent dégager une odeur de pomme pourrie.
- Consommation excessive d'alcool, qui peut entraîner une odeur acide caractéristique;
- Problèmes gastro-intestinaux (rots et flatulences) ou maladies du rein ou du foie, qui sont souvent associés à des odeurs inhabituelles;
- Les personnes qui souffrent d'insuffisance rénale peuvent exhaler une odeur acide, tandis que les personnes atteintes d'insuffisance hépatique dégagent une odeur de pomme pourrie.

Conseils pratiques
Lavez-vous tous les jours avec un savon déodorant. L'utilisation d'un savon antibactérien permettra d'éliminer la bactérie responsable de l'odeur. Inutile de frotter fortement ou longuement, le savon antibactérien fera le travail pour vous.
Utilisez un déodorant. Les déodorants en vente libre maîtrisent bien l'odeur corporelle. Les déodorants en bâton protègent mieux et ont un effet plus durable que les vaporisateurs.
Utilisez un agent antisudorifique commercial qui ralentira en partie la production de la transpiration apocrine. Il devrait contenir de l'hydroxyde d'aluminium et devrait être utilisé souvent de pair avec les déodorants.
Appliquez de la poudre. Mettez du bicarbonate de soude, du talc, de la poudre pour bébé ou de la fécule de maïs sous vos bras ou sur votre corps afin d'absorber ou de masquer bon nombre d'odeurs qui se manifestent.
Rasez les poils de vos aisselles et de votre corps. Les poils emprisonnés dans la transpiration fournissent un terrain propice à l'évolution de la bactérie.
Évitez les aliments épicés. La consommation fréquente d'aliments contenant de l'ail, du cari et du cumin pourrait entraîner la production d'odeurs fortes, souvent 24 heures après les repas.
Débarrassez vos vêtements de leurs odeurs. Lavez vos vêtements en utilisant un détersif qui combat les odeurs. Vous pouvez si nécessaire emporter avec vous au travail ou à l'école des vêtements ou des sous-vêtements de rechange.
Pour les cas résistants d'odeurs aux pieds ou aux aisselles, demandez à votre médecin un produit sur ordonnance à base de chlorure d'aluminium. Ces produits n'empêchent pas de transpirer, mais ils neutralisent efficacement les odeurs.

Source :
Web Docteur, Guide de santé en ligne : http://www.web-docteur.com/185.htm
 

 


Tous les commentaires (1)

Écrit par Anonyme, 05 mars 2013, 16 h 37
Merci pour ces conseils, pour plus de renseignements sur la transpiration excessive, voici deux sites non commerciaux qui peuvent intéresser vos lecteurs : http://www.la-transpiration.org http://www.transpiration-excessive.eu