Les castors font la une en Angleterre : Comment un barrage devient un phénomène « viral »

13 mai 2010
0 Commentaire(s)
(Photo courtoisie de Parc Canada)

(Photo courtoisie de Parc Canada)

Le parc national Wood Buffalo a fait le tour du monde depuis la semaine dernière, grâce à un journaliste d’un tabloïd britannique.

 

À 14 h 10, le mardi 11 mai dernier, Mike Keizer, gestionnaire des relations externes de l’unité de gestion du sud-ouest des TNO, à Parcs Canada, avait une entrevue avec une radio australienne. La semaine dernière, il s’était entretenu avec des médias de l’Angleterre, des États-Unis et d’un peu partout en Europe. Le sujet : la découverte du plus grand barrage de castors au monde. Une découverte qui date de… 2007. Pourquoi cet émoi soudain?

 

« Si tu l’apprends, dis-le moi! », s’exclame en riant M. Keizer, lorsqu’on lui a demandé, en entrevue, comment se fait-il qu’un de leurs barrages de castors suscite autant d’intérêt depuis le début du mois de mai. M. Keizer raconte qu’il enfile entrevues par-dessus entrevues, depuis les deux dernières semaines. Il est toutefois content de l’intérêt que suscite ce barrage dans les médias et il espère bien que cela aura des répercussions sur la saison touristique estivale à venir. Il lance même l’idée, si la demande se présente, que l’on requière à la compagnie aérienne de Fort Smith si un prix peut être fixé pour organiser des visites. « Il est impossible de s’y rendre à pied ou en canot », explique M. Keizer, en raison de l’épaisseur de la végétation et de l’aspect marécageux de la forêt environnante. « Il s’agit d’un habitat parfait pour les barrages de castors », précise toutefois le gestionnaire.

 

C’est Jean Thie, un écologiste canadien, qui a découvert le barrage en 2007, en utilisant le logiciel Google Earth. Les médias ont d’ailleurs fait tourner l’affaire, étant donné qu’il est possible de voir ce barrage de l’espace! « Je m’étais donné comme défi de trouver le barrage de castor le plus long du monde », a-t-il raconté, en interview, à L’Aquilon. Selon ses recherches, le barrage fait 850 mètres de longueur. À la lumière de ses découvertes, le second barrage le plus long atteignait 652 mètres. « Il semble que les castors sont en train de reconstruire leur environnement », a partagé M. Thie, en évoquant les dommages qui ont été faits par le commerce de fourrures. L’écologiste, une vraie mine de renseignements sur le castor, a comparé les photos de 2007 avec celles des années antérieures pour, finalement, estimer que la digue a été construite sur plus d’une vingtaine d’années. Elle se trouve au sud du Lac Claire, à 190 kilomètres au nord-est de Fort McMurray.

 

Plusieurs titres maintenant…

Le parc national du Canada Wood Buffalo peut se vanter d’être à la fois le plus grand parc national du Canada, le deuxième plus grand au monde, et l’un des plus grands deltas d’eau douce du monde. Il peut se targuer d’être l’abri permanent du plus gros mammifère terrestre en Amérique du Nord, le bison des bois, et d’accueillir, chaque année, un oiseau rarissime, la grue blanche (aussi le grand oiseau en Amérique Nord, du haut de ses 1,5 mètres). Dorénavant, comme si le titre n’était pas assez long, il faut ajouter qu’il détient le plus grand barrage de castors du monde (jusqu’à ce qu’il soit délogé). À vos marques, prêts? Google Earth!

 

Pour plus d’information, rendez-vous sur le site Web de Parcs Canada, ou encore, sur le site web de Jean Thie, à l’adresse suivante : http://www.geostrategis.com/p_beavers-longestdam.htm (en anglais seulement).