Chronique chasse et pêche : Cisco ou cuillère?

23 avril 2015
0 Commentaire(s)
Jocelyn et une belle prise l'été dernier.

Jocelyn et une belle prise l'été dernier.

 

Il n’y a pas si longtemps, les leurres de pêche se limitaient en partie aux fameuses cuillères. Je me souviens des coffres à pêche remplis de cuillères de toutes sortes qui nous permettaient de taquiner les différentes espèces sans avoir recours à autre chose. En effet, je suis de cette génération qui a connu les coffres à pêche en métal débordant de cuillères multicolores. Aujourd’hui, le marché a grandement changé, il y a maintenant plusieurs variétés de produits qui nous sont offerts. Il en reste pas moins que je demeure un fan inconditionnel de la cuillère. Pour moi, elle restera un classique qui procure à la fois efficacité et nostalgie.

Toutefois, je dois admettre que l’utilisation du poisson appât est également une option de choix. En somme, l’utilisation du cisco est plus souvent qu’autrement ma solution de rechange. Ce qui va déterminer la conclusion de se dilemme est nul autre que la luminosité du soleil et la profondeur à laquelle je vais pêcher. J’aime bien utiliser les cuillères lorsque la luminosité du soleil est forte, puisque je peux compter sur les rayons du soleil pour optimiser une forte signature de celle-ci. En d’autres mots, plus les rayons du soleil sont forts, plus les reflets de la cuillère se feront voir. L’avantage du cisco, c’est l’odeur qui sera détectable, peu importe la luminosité et la profondeur. Les poissons possèdent des sens très aiguisés, contrairement à ce que l’on peut penser. L’odorat du poisson joue un rôle essentiel à la détection de sa nourriture. Les narines du poisson ne lui servent pas à respirer mais seulement à détecter les odeurs. Néanmoins, la vision d’une truite en eau claire, comme celle que l’on retrouve dans le bras de Est du Grand lac des Esclaves, n’est pas à négliger. Les poissons en eau claire ont une vision qui leur permettent de chasser sans avoir recours seulement à leur odorat et à la détection des vibrations. Afin de maximiser la détection de mon leurre de pêche, j’aime bien combiner mon cisco ou ma cuillère avec un flasher. Parce que c’est ce qui importe après tout, la détection de mon leurre effectué par la vibration de l’eau, la signature ou la senteur.

La cuillère n’est pas seulement un symbole de la pêche qui nous rappelle de beaux souvenirs et nous connecte rapidement à la nature et au passé. Elle est également un leurre de prédilection qui de génération en génération à passé l’épreuve du temps et anime encore nos histoires de pêche. Personnellement, je préfère les cuillères de l’entreprise Ma-Jik Canada. Une entreprise de chez nous qui façonne une grande variété de cuillères pour les différentes espèces que nous avons la chance et le bonheur de taquiner. Pour moi, la pêche se résume à trouver la couleur et la variété exactes du leurre qui ne laissera pas indifférent le poisson, et croyez moi, elle varie d’une journée à l’autre. C’est une énigme qui me fascine et que je compte bien tenter d’élucider au cours des prochaines années.

Un petit rappel : N’oubliez pas de renouveler votre permis de pêche!