Le Canada veut poursuivre les discussions : Chefs d’Akaitcho

10 décembre 1999
0 Commentaire(s)
Le ministre des Affaires indiennes et du Nord canadien, Robert Nault, a rencontré à Ottawa, le 2 décembre, les chefs du territoire d’Akaitcho visé par le Traité n° 8 en vue de discuter des questions qui ont mené à l’arrêt des négociations relatives au Traité. La rencontre a été positive, et les parties ont convenu de poursuivre le dialogue à court terme dans le but de définir les prochaines étapes qui permettront de reprendre les négociations. Mme Ethel Blondin-Andrew, secrétaire d’État, et M. Nick Sibbeston, sénateur, ont participé à la réunion. « La négociation d’ententes portant sur les terres et l’autonomie gouvernementale nécessite que les parties concernées prennent le temps et aient la volonté de travailler ensemble afin de régler les questions de façon concrète. Je demeure déterminé à négocier de telles ententes avec les parties qui sont prêtes à participer à la table de négociation », a déclaré le ministre Nault.

La prochaine étape du processus consiste à entamer des discussions menant à la conclusion d’une entente cadre avec les chefs du territoire d’Akaitcho visé par le Traité n° 8. Bien que les dispositions précises énoncées dans les ententes cadres varient d’un processus de négociation à un autre, toutes les ententes cadres traitent généralement des questions que les parties ont convenu de négocier, des objectifs visés par les parties en matière de négociation ainsi que des modalités et du calendrier des négociations. Une entente cadre détermine les paramètres pour la négociation d’une entente de principe, qui expose en détail les questions d’importance, notamment celles concernant les terres, les ressources et l’autonomie gouvernementale.

Depuis novembre 1996, les chefs du territoire d’Akaitcho visé par le Traité n° 8 et le ministère des Affaires indiennes et du Nord (MAINC) discutent au sujet des terres, des ressources et de l’autonomie gouvernementale. Ces discussions sont toutefois sans issue depuis juin 1999. Les chefs du territoire d’Akaitcho visé par le Traité n° 8 représentent environ 2000 Dénés. Felix Lockhart, chef de Lutsel K’e, Don Balsillie, chef de Deninu Ku’e,Peter Liske, chef de Ndilo et Richard Edjericon, chef de Dettah, représentent les collectivités visées par le Traité n° 8.