Éditorial : Changer les mœurs

18 décembre 2014
0 Commentaire(s)


Une excellente nouvelle attendait un organisme sans but lucratif des TNO. En effet, l’organisme FOXY sera le bénéficiaire de l’ensemble d’une subvention philanthropique pour mener à bien ses activités. La source de financement est relativement nouvelle, mais il s’agit quand même de la première fois qu’un seul organisme se voit verser l’ensemble de l’argent disponible. Et on ne peut que féliciter les décideurs, car le projet de l’organisme FOXY est des plus méritoires.
Les activités du groupe visent à conscientiser les jeunes à de saines habitudes sexuelles afin d’éviter des grossesses indésirables et la transmission de maladies sexuellement transmissibles. Cette conscientisation se fait grâce aux arts.
Le défi est colossal, il faut le reconnaître. Et c’est probablement la raison pour laquelle FOXY recevra cette somme d’un million de dollars. On peut cependant douter que les mœurs des jeunes adolescents changeront tant que ça.
D’une part, il est à peu près impossible de rejoindre l’ensemble des jeunes adolescents (les 15 à 19 ans des TNO). Ils sont plus de 3 400 aux TNO. D’une part, malgré cette enveloppe budgétaire imposante, ce serait insuffisant pour pouvoir établir un programme stable et de longue durée dans chacune des collectivités du Nord. L’organisme devra probablement procéder à la formation de quelques jeunes de ces collectivités en espérant que ceux-ci sauront bien répandre la bonne parole. On ne parle donc pas de transmission directe de l’information.
Parlant de bonne parole, le message véhiculé risque de se heurter aux valeurs religieuses de certains membres de la collectivité qui, à mon avis, préfèrent se cacher derrière leurs croyances plutôt que d’agir pour venir en aide aux générations futures. Ce choc des idées sera particulièrement difficile quand le groupe tentera de sensibiliser les jeunes élèves dans les écoles catholiques. On n’a qu’à penser à la réticence de la commission scolaire catholique au sujet de la vaccination contre le papillomavirus, un virus qui est transmissible, notamment, par voie sexuelle. Leur réticence a duré près de quatre ans. Le virus peut causer le cancer du col de l’utérus.
Le programme initial s'adressait aux jeunes filles. Il est bien que cela puisse maintenant aussi rejoindre les jeunes garçons. Il serait aussi ingénieux d’avoir un volet du programme qui s’adresserait aux parents, souvent les premiers en ligne pour expliquer les bonnes mœurs sexuelles à leurs enfants.