Un moment de passion : Cérémonie officielle pour l'école Allain St-Cyr

03 mars 2000
0 Commentaire(s)
Environ 300 dignitaires, parents, élèves et membres de la communauté francophone de Yellowknife et des T.N.-O. sont venus assister à la cérémonie officielle pour commémorer l'emménagement de l'école Allain St-Cyr dans ses nouveaux locaux.

Du début des cérémonies, alors que les élèves de l'école ont interprété l'hymne national, jusqu'à la toute fin, au son de la chanson officielle de l'école Sur la piste du renard, interprétée par les élèves, il y avait un petit quelque chose de magique et de troublant à la fois.

La magie était créée par le ballet des élèves appelés fréquemment à participer tout au long des cérémonies comme chanteurs, livreurs de cadeaux et pirates amateurs cachant des trésors dans le plancher de la salle communautaire (la capsule temporelle qui ne sera ouverte que dans 25 ans) alors que les moments troublants provenaient du témoignage émouvant de quelques parents, artisans de ce projet.

« Parler en français, c'est avoir des mots à nous », a souligné Shoshanna Canuel-Kirkwood, une jeune étudiante de 10 ans qui fréquente l'école depuis la maternelle. Elle aime particulièrement la grande salle où les élèves prennent le dîner. « Avant, on mangeait dans nos classes, maintenant nous avons notre salle », ajoute la jeune demoiselle.

Même les discours des politiciens ont semblé gais et légers, ce qui était vraiment de circonstance. Il faut dire que l'anecdote contée par le Commissaire des T.N.-O. (celle sur les notes en classe qui étaient affichées à l'église) a bien lancé le bal et en a déridé plusieurs. Merci M. Marion car, par la suite, il fallait que les autres discours soient plus enjoués.

Le ministre de l'Éducation, de la Culture et de la Formation, Jake Ootes a rappelé la longue lutte pour réaliser le rêve chéri. « Après 11 ans de travail acharné de la part des parents pour assurer la mise sur pied du programme en français, l'ouverture de l'école est un franc succès et va assurer un bon avenir à vos enfants », a souligné M. Ootes dans un français presque impeccable.

« Cela a dépassé toutes mes attentes », a indiqué Linda Macdonald du comité organisateur de la cérémonie.

Cette atmosphère magique, Linda MacDonald l'attribue à la passion avec laquelle toutes les personnes engagées dans le déroulement de l'événement ont mis dans leur travail.

« Tout le monde a pris ça très à c¦ur. Ils ont travaillé avec c¦ur et c'est ça qui a rendu cette cérémonie très passionnée » a souligné Linda MacDonald.

Malgré la fin officielle des cérémonies, plusieurs personnes sont restées par la suite afin de se mêler aux parents et aux élèves et aussi pour visiter les différentes salles thématiques dont celle de l'album de photos et celle du vitrail «Luminosité», projet dirigé par l'artisan Michel Martel.