Synergie francophone : Ce que l’on fait de bien et comment on se prépare à optimiser l’avenir

18 février 2016
0 Commentaire(s)
Alexandre Larouche a présidé le CTPP à Hay River. 
(Crédit photo : Maxence Jaillet)

Alexandre Larouche a présidé le CTPP à Hay River. (Crédit photo : Maxence Jaillet)

Le Forum communautaire de la francophonie ténoise s’est déroulé à Hay River les 12 et 13 février 2016.
 

Dans les locaux du Ptarmigan Inn, plus de 20 acteurs de la francophonie ténoise ont été accueilli par l’Association franco-culturelle de Hay River. Réunis pour le Conseil territorial des présidences et des permanences, les différents représentants des organismes qui œuvrent au développement de la francophonie territoriale ont tout d’abord échangé sur le résultat de leurs actions et se sont portés vers l’avenir.

Les bons coups
Radiodiffusée en direct sur les ondes de la radio francophone territoriale, la séance de partage du Forum communautaire a fait le tour de table des récents bons coups de la francophonie ténoise. Les neuf organisations membres régulières ou associées de la Fédération franco-ténoise ont échangé sur leurs meilleurs résultats et ont parlé également de certains défis à relever. Le roulement de personnel s’est une fois de plus présenté comme une dure réalité du Nord, alors que plusieurs organismes se félicitaient d’avoir réussi à trouver des personnes compétentes pour leur direction. Que ce soit pour L’Aquilon, le Collège nordique francophone, le Conseil de développement économique des TNO, la Garderie Plein Soleil ou Radio Taïga, ces organismes ont récemment changé de gestionnaire principal ou s’apprêtent à le faire.
Le partenariat entre les organismes a également fait les honneurs de ces bons coups, telles que les collaborations entre l’Association des parents ayants droit de Yellowknife (APADY) avec l’Association franco-culturelle de Yellowknife (AFCY) pour offrir des activités aux familles de la capitale. Partagée entre défi et bon coup, l’AFCY a mentionné ses efforts à organiser des événements communautaires où toutes les organisations francophones et la communauté en général peuvent se retrouver, comme pour la fête de la francophonie nordique autour du 24 juin et les célébrations de Noël durant le mois de décembre. Ces partenariats s’étendent jusqu’aux autres associations régionales, alors que des tournées d’artistes à Inuvik ou à Hay River sont toujours un rendez-vous annuel. Les bons coups en matière d’éducation reposaient sur la mise en place du programme de prématernelle 4 ans à l’école Allain St-Cyr à la rentrée 2016, ce qui permettra à la Garderie Plein Soleil d’accueillir plus d’enfants en bas âge et de répondre à la demande des familles. La construction d’un gymnase et de salles de classes à l’école Allain St-Cyr ordonnée par la Cour d’appel des TNO est un bon coup qui n’a pas été oublié.
Cette réunion a été témoin de la vivante collaboration qui existe entre les organismes franco-ténois et le gouvernement ténois sur la mise en place des services en français pour la population ténoise. Trois représentants du Secrétariat aux affaires francophones étaient présents, et son directeur a fait connaître la progression du plan stratégique adopté en 2012 par le gouvernement territorial. La communauté a également été mise à contribution pour l’évaluation de la langue française au sein des services publics.

Plan de développement global
Durant cette rencontre, le nouveau plan de développement global de la communauté franco-ténoise a été soumis à un examen auprès des représentants de la communauté réunis à Hay River. Le document, élaboré par le CLÉ à Ottawa, traite des enjeux, de la vision commune et de la responsabilisation collective pour assurer la vitalité et l’avenir de la communauté franco-ténoise. Projetée jusqu’en 2022, cette vision a reçu des recommandations quant à la formulation de certains éléments. Elle reflète les valeurs de persévérance, de sentiment d’appartenance, de collaboration communautaire, d’inclusion, et de continuité. Le plan de développement sera entériné lors d’une prochaine rencontre communautaire au cours de l’année 2016.