Caribous, francophones, même combat !

08 septembre 2011
0 Commentaire(s)

Cette semaine, deux sujets rapportent la décision de deux recours en justice impliquant un gouvernement. Celui de notre page une, concerne la conservation de caribou dans l’écosystème du Nord de l’Alberta, celui de la page cinq explique le résultat des procédures de première instance entreprissent par l’une des trois commissions scolaires francophones septentrionales. 

C’est le commentaire d’un des écologistes interrogé pour rédiger le premier article qui me fait penser que finalement, les caribous et les francophones du Nord c’est pas mal la même chose. Je suis persuadé que la phrase de Nigel Douglas : « C’est vraiment dommage que nous devions trainer le gouvernement devant la justice à toutes les étapes afin de les forcer à faire simplement ce qu’il devrait déjà faire », trouverait résonnance dans la bouche d’un président de commission scolaire francophone ou dans celle du porte-parole de l’une des trois communautés franco-territoriales. À tout le moins la Franco-Ténoise.

Dans ce rapprochement opportuniste, si les gouvernements ont à chaque fois le mauvais rôle, les autochtones quant à eux, dansent sur un pied différent suivant la chanson. Bien sûr, ils appuient les mesures de protection de l’écosystème abritant l’animal qui leur a permis de vivre autour et au-dessus du 60e parallèle. Parallèlement, il est aisé de trouver des autochtones pour qui un gain francophone et une perte potentielle pour ces premiers résidents du Nord.

Ce qui me fait dire qu’à force de disséminer le fruit de leurs responsabilités au compte goute juridique, les gouvernements ont réussi à assujettir l’ensemble de leurs citoyens à une course pour accéder à ce qui leur est dû.