Le carnaval des becs sucrés! : Caribou carnaval

04 avril 1999
0 Commentaire(s)
Des centaines de personnes sont venus se lécher les babines à la cabane à sucre organisée par l'Association franco-culturelle de Yellowknife (AFCY) lors du Caribou carnaval, les 26,27 et 28 mars.

Un peu de sucre au bout d'un bâtonnet de bois, et voilà, le tour est joué : vous venez d'attrapper des centaines de gourmands!

De toute évidence, la tire sur la neige ne laisse personne indifférent.

Vous y goûtez une fois et vous en voulez encore et encore.

«C'est la meilleure chose au monde!», s'exclament les enfants.

Après quelques années d'arrêt, la traditionnelle cabane à sucre a repris ses activités au Caribou carnaval, en 1988. Depuis, attirant une foule considérable chaque année, la tire de l'Association franco-culturelle de Yellowknife a toujours connu un franc succès.

«C'est une activité très populaire», explique la coordonnatrice de l'AFCY, Francine Labrie.

Il faut commander une quantité énorme de sirop du Québec pour répondre à la demande. Transportées par camion, les réserves commencent à entrer deux à trois mois à l'avance.

Cette activité est donc, de loin, la plus bénéfique pour le porte-feuille de l'AFCY qui en retire de cinq à six mille dollars.

Dans la tente où flotte l'arôme envoûtant du sirop d'érable bouilli, les gens s'entassent et attendent impatiemment le moment fatidique.

«Quand est-ce que c'est prêt?», lancent les plus audacieux.

«Bientôt, bientôt!», se contente de répondre la personne chargée de surveiller le sirop jusqu'à ce qu'il soit juste à point.

Lorsque la tire est prête à être versée sur la neige, les rangs se reserrent. On joue du coude un peu et on tient son bâton bien serré. Qui seront les premiers à pouvoir déguster cette bouchée tant attendue? Les yeux ronds, la bouche collée et le sourire aux lèvres, petits et grands se régalent et repartent le coeur rempli de joie.

Vous avez des doutes sur la popularité de cette activité? Alors dites-moi comment se fait-il que certaines personnes conservent, bien scellé dans un sac Ziploc, leur bâtonnet de l'année précédente?

À l'année prochaine!