Un léger déficit : Budget territorial 2000-2001

23 juin 2000
0 Commentaire(s)
En dépit d'une hausse anticipée de ses revenus, le GTNO prévoit un déficit d'environ 12,3 millions de dollars au cours du prochain exercice financier. Ce chiffre représente une légère hausse par rapport au déficit prévu de 12 millions pour l'année 1999-2000. Le ministre des Finances, Joe Handley, a dévoilé le budget, le 20 juin dernier, lors de la reprise des travaux à l'Assemblée législative.

« Nous nous trouvons dans une situation déficitaire parce que la hausse de nos recettes est, et continuera d'être, insuffisante pour répondre à la demande accrue de services et de programmes de la part de nos résidents », a déclaré le ministre Handley. Notons qu'environ 80 % du budget du GTNO provient du fédéral. Les revenus du GTNO pour l'année 2000-2001 sont évalués à environ 751 millions de dollars, selon les prévisions actuelles. M. Handley a également admis que la réduction du déficit n'était pas la priorité, mais qu'il fallait toutefois surveiller attentivement la situation. Il a identifié quatre priorités : le mieux-être de la population, une meilleure gestion grâce à des partenariats avec les gouvernements autochtones et fédéral, l'exploitation des ressources naturelles pour permettre au Nord d'avoir une économie en effervescence, et la prise de mesures nécessaires pour accroître l'autonomie des T.N.-O. Le GTNO a modifié ses pratiques comptables suite aux recommandations du vérificateur général du Canada. Dans les présentes prévisions budgétaires, les actifs, d'une valeur supérieure à 50 000 dollars (hôpitaux, écoles, routes, ponts, etcŠ), sont comptabilisés en tenant compte de leur dépréciation. Auparavant, aucune valeur n'était attribuée à ces actifs qui sont évalués à 845 millions de dollars. Le montant total des dépenses prévues en capital pour le budget 2000-2001 a diminué d'environ huit millions de dollars par rapport à l'année 1999-2000.

Le ministre des Finances n'anticipe pas de coupures de postes. Ce dernier a même soutenu qu'approximativement 1000 emplois pourraient être créés aux T.N.-O., notamment dans le secteur des ressources non renouvelables. M. Handley a proposé une nouvelle taxe hôtelière de 5 % qui pourrait entrer en vigueur le premier avril 2001. Cette imposition servirait à développer l'industrie touristique des T.N.-O. et procurerait un revenu annuel d'un million de dollars.

« Je suis en désaccord avec cette proposition. Les dépenses encourues par les tourismes visitant le Nord sont actuellement trop élevées. De plus, la moitié des chambres d'hôtel sont occupées par des représentants du gouvernement », a souligné le député de Frame Lake et ancien ministre des Finances, Charles Dent.

« Les gens ne se priveront pas d'un séjour aux T.N.-O. Beaucoup d'entre eux y viennent pour assister à des réunions », a pour sa part laissé entendre le ministre Handley.

Les ministères de l'Éducation, de la Culture et de la Formation et de la Santé et des Services sociaux maintiennent respectivement la première et la deuxième place pour la répartition budgétaire. « Le présent budget affecte plus de 60 % du total de ses dépenses aux programmes sociaux de première importance, soit la santé, l'éducation, les services sociaux, la justice et le logement », a précisé le ministre Handley.

Le ministère des Transports dépensera plus de 11 % du budget territorial, ce qui le placera au troisième rang parmi tous les portefeuilles. Le ministre responsable, Vince Steen, estime toutefois que ce montant est insuffisant pour assurer la reconstruction de la route reliant Edzo à Yellowknife. « Selon les prévisions budgétaires actuelles, les travaux de construction de la route 3 ne seront pas terminés avant 2010. Le public est insatisfait. Nos plans initiaux prévoyaient que les travaux sur cette route soient complétés d'ici 3 à 5 ans », a soutenu le ministre qui espère recevoir du financement du gouvernement fédéral.