Le GTNO présente un budget équilibré : Budget 1999-2000

23 avril 1999
0 Commentaire(s)
C'est un budget qui en dit long sur l'avenir financier des Territoires du Nord-Ouest qu'a annoncé le ministre des Finances nouvellement nommé, Charles Dent, le 19 avril dernier.

Malgré un budget équilibré sans augmentation d'impôts, la santé financière des Territoires du Nord-Ouest est tout de même fragile. Cela dit, deux choix s'offrent au ministre des Finances, Charles Dent : tâcher d'obtenir un plus grand contrôle des revenus générés par l'exploitation des ressources ou devoir entreprendre, dès l'an prochain, d'importantes coupures budgétaires.

«Nous devons engager des discussions sérieuses avec le fédéral afin d'obtenir une plus grande part des revenus générés par les ressources naturelles, a expliqué M. Dent,. C'est le seul moyen d'assainir nos finances publiques.»

L'exercice financier pour l'année 1999-2000 prévoit des dépenses de 742 millions de dollars. Avec la subvention de 470 millions du fédéral, le ministre entend accumuler, au total, des recettes de 708 millions. Le manque à gagner pour équilibrer le budget sera comblé par les 34 millions provenant du surplus bugétaire de l'exercice financier de l'an dernier.

C'est le secteur de la santé qui ressort grand gagnant du présent budget. Près de six millions de dollars supplémentaires y seront injectés. Trois millions proviennent du budget territorial, alors que les trois autres millions étaient prévus au programme fédéral de Tranfert canadien en matière de santé.

«Dans les Territoires du Nord-Ouest, les salaires et les avantages sociaux dans le secteur de la santé sont loin d'être attirants. Aussi, 25 % des postes d'infirmières et d'infirmiers sont vacants. Il y a donc un urgent besoin d'améliorer les conditions de travail et de faire du recrutement», a indiqué le ministre.

Maintenant, c'est 1,2 million qui sera investi dans le secteur de l'Éducation, de la Culture et de la Formation.

Cette somme servira à maintenir le ratio élèves/professeurs malgré l'augmentation du nombre d'élèves dans les écoles. Aussi, un million servira à prolonger le programme Travaillons ensemble qui a pour objectif de créer 450 emplois.

Parmi ses défis économiques, le gouvernement s'est fixé comme objectif de créer 3 800 emplois d'ici l'an 2008. Aussi, il compte bien inciter les investisseurs à venir s'installer dans le nord. Pour ce faire, il maintiendra, entre autres, un taux d'imposition concurrentiel par rapport aux autres provinces. Grâce au 1,4 million accordé au ministère des Ressources, de la Faune et du Développement, le gouvernement encouragera l'établissement d'une industrie à valeur ajoutée pour le diamant aux T.-N.-O.

Pour ce qui est de la question autochtone, le gouvernement espère pouvoir régler les revendications territoriales ainsi que les ententes d'autonomie gouvernementale. La ratification de telles ententes permettrait, entre autres, d'alléger les démarches pour obtenir un permis d'exploitation des ressources.

«Nous devrons trouver une stratégie qui permettra de partager les revenus provenant de l'exploitation des ressources entre le gouvernement actuel et les nations autochtones mais, à ce moment-ci, nous ne savons pas si elles sont prêtes à négocier», a expliqué le ministre.

Dans le futur, le gouvernement territorial devra relever deux défis c'est-à-dire augmenter la capacité d'investissement et améliorer les conditions sociales. Pour y arriver le gouvernement devra générer plus de revenus.

«Le contrôle des ressources devrait être entre les mains des résidants du nord», a indiqué M. Dent.

Si aucune entente allant dans ce sens n'est conclue entre Yellowknife et Ottawa d'ici l'an prochain, le gouvernement territorial devra entreprendre d'importantes coupures pour ne pas afficher de nouveau un budget déficitaire.