Jeunesse TNO : Bilan des deux dernières années

20 juin 2013
0 Commentaire(s)
Amber O'Reilly et Étienne Croteau (Photo : Noémie Bérubé)

Amber O'Reilly et Étienne Croteau (Photo : Noémie Bérubé)

L’organisme Jeunesse TNO a dressé le bilan des projets qu’il a réalisés depuis les deux dernières années. Voici le résumé.

L’heure était au bilan le vendredi 14 juin alors que l’organisme francophone dédié à la jeunesse ténoise a récapitulé les cinq projets majeurs sur lesquels il a travaillé.

C’était dans le but de mettre la population francophone au courant de ce qui s’est passé et qu’elle connaisse les résultats obtenus par la concrétisation de ces projets. D’autant plus que cela a permis à Étienne Croteau, le coordonnateur chez Jeunesse TNO, et à Amber O’Reilly, la coordonnatrice adjointe, de se situer par rapport à ce qu’il leur reste à faire, tout en leur permettant d’avoir des idées pour des activités futures et de cerner les orientations à prendre pour les prochaines années.

Depuis 2011, ce sont cinq projets majeurs qui ont été accomplis, soit le Forum multimédia 201,1 FM, le projet L.A.M.A., le projet nommé Nordic-Action, Apprentis cuistots et La Virée Gaïa Taïga.
Monsieur Croteau a souligné que « ce furent des projets totalement différents ».

Embûche rencontrée
Étienne Croteau a mentionné que le défi majeur avec lequel ils ont dû vivre fut le recrutement, et ce, tout au long des deux années. L’organisme a pu inclure certaines activités dans les programmes des écoles visées, ce qui a allégé la tâche. Il ajoute que ces activités « sont celles qui ont eu le plus de succès ».

L’objectif principal lors de toutes ces réalisations fut la consultation auprès des jeunes, car l’organisme travaille en fonction d’eux, « pour qu’ils se sentent valorisés à travers le projet, que ça leur apporte quelque chose ou que ce soit une expérience marquante dont ils pourront parler, qu’ils pourront partager avec leurs amis », a soutenu Amber O’Reilly. Son collègue a renchéri : « La vitalité d’une communauté passe par sa jeunesse. »

Et si l’organisme, qui est un service de la Fédération franco-ténoise, a planifié des événements, c’est parce qu’il croit que « le milieu scolaire offre énormément dans le cadre de leur programme d’éducation, mais n’offre et ne touche pas à tout. Je pense que Jeunesse TNO est nécessaire pour développer d’autres compétences […] », ajoutant que c’est une parcelle de la construction identitaire.
Ce que les deux employés ont retenu jusqu’à présent c’est qu’il s’agit d’une grande tâche de travail. Un de leurs accomplissements fut qu’ils ont donné la possibilité à de nombreux adultes ténois en devenir de se rassembler et de s’exprimer en français.

Forum multimédia 201,1 FM
Le Forum multimédia qui s’est déroulé sur une année s’est clôturé en 2012. Il avait pour objectif d’offrir des ateliers sur différents métiers du domaine multimédia. Des jeunes du Yukon, de la Colombie-Britannique, de l’Alberta et des Territoires du Nord-Ouest se sont rassemblés pour suivre cinq formations, dont l’art de la radio, l’illustration, la publicité et les jeux vidéo. Pour l’occasion, deux spécialistes de Montréal se sont déplacés pour parler de conception vidéo, qui était d’ailleurs un autre atelier offert, et des professionnels ténois ont également offert des présentations.

L.A.M.A.
Le projet Leadership Animation Mobilisation Action visait principalement l’engagement des jeunes par le biais d’un fonds : Les jeunes s’engagent. Ce dernier stipulait que le projet (L.A.M.A) devait démontrer que les jeunes allaient développer des habiletés en matière d’implication sociale dans leur communauté, l’engagement civique et l’éducation à la citoyenneté, notamment en ce qui a trait à la politique canadienne et au système politique fédéral.
En mars dernier, L.A.M.A a pris fin lors du Forum Jeunesse de la francophonie nordique, qui a rassemblé les élèves touchés par l’activité générale. Des jeunes des trois territoires ont alors suivi des formations sur le leadership, l’animation de groupe, l’organisation d’événement et sur d’autres sujets. À la suite de ce forum, les participants ont laissé savoir à l’organisme francophone dédié à la jeunesse qu’ils désiraient bénéficier d’une plus grande autonomie dans la préparation d’activités.

Apprentis cuistots
Également, Apprentis cuistots a su rejoindre une trentaine d’élèves de l’école Boréale de Hay River et de l’école Allain St-Cyr de Yellowknife. Pendant les 22 périodes de deux heures consacrées à la cuisine, ils ont appris la gestion des épices, des sauces, l’hygiène et la salubrité en plus d’en apprendre d’avantage sur la nutrition. À la fin du programme, les élèves ont concocté un repas pour leurs parents. De plus, un livre de recettes virtuel a été développé par Jeunesse TNO et est disponible sur le site Internet de l’organisme. Lise Picard, une nutritionniste de formation, a collaboré à Apprentis cuistots avec Justin Lapointe, un professionnel en hygiène et en salubrité, et Étienne Croteau, diplômé en cuisine.

Nordic-Action
Quant au projet Nordic-Action, il touchait le règlement de conflits. Pour ce faire, Jeunesse TNO a travaillé avec l’Institut Pacifique de Montréal, un organisme qui crée des formations afin de favoriser le règlement de conflits et d’éviter que ceux-ci dégénèrent. Dans le but de prévenir l’intimidation qui est une des conséquences possibles, les membres du projet ont formé les parents, les enseignants ainsi que les élèves. Pour appuyer cette initiative, une troupe de théâtre de l’Alberta est venue présenter une pièce sur le fléau de l’intimidation. Puis, il y a eu la création d’une nouvelle politique en gestion d’événements. Le coordonnateur a justifié cette dernière : « Elle était nécessaire pour vraiment assurer le plus possible la sécurité dans nos activités », soulignant que celle-ci visait à remplacer la politique existante par une politique plus rigoureuse. Par la suite, Jeunesse TNO a créé un cartable de ressources, ce dernier ayant pour objectif d’informer toute la famille aux conséquences d’actes criminels. Monsieur Croteau a mentionné qu’ils sont en négociations avec des partenaires pour savoir où le matériel contenant les références sera distribué. Toujours dans le même objectif, ils ont conçu une vidéo avec l’aide de la Gendarmerie royale du Canada qui se retrouve également sur jeunessetno.ca.

Virée Gaïa Taïga
Enfin, la Virée Gaïa Taïga a permis à des élèves de vivre 15 heures de formation en arts de la scène : théâtre, chant, danse et arts du cirque. Le projet a touché les communautés francophones de Hay River, Inuvik et la capitale des TNO. Après les heures de répétition achevées, les élèves de la cinquième année et plus pouvaient monter un numéro et passer une audition. Tout au long de l’aventure, ils ont été suivis par des entraineurs dans les quatre catégories. Au total, 11 numéros ont été présentés lors d’un spectacle final à Yellowknife. À la suite de l’effervescence à l’égard des arts du cirque, Jeunesse TNO a décidé de proposer aux jeunes un camp estival dédié uniquement à celui-ci.