Santé et suicide : Besoin d’aide?

16 septembre 2010
0 Commentaire(s)
Marlene Villebrun montre un crane anti-stress distribué par l'association canadienne pour la santé mentale.(Photo : Maxence Jaillet)

Marlene Villebrun montre un crane anti-stress distribué par l'association canadienne pour la santé mentale.(Photo : Maxence Jaillet)

Les TNO sollicitent la population afin de former davantage de personnes ressources pour venir en aide aux suicidaires.

Le vendredi 10 septembre 2010 marque la Journée mondiale de prévention du suicide et aux TNO, cet événement s’est traduit par l’intervention de plusieurs représentants des services gouvernementaux et communautaires en plein coeur du Centre Square Mall, à Yellowknife. De 10 h à 14 h, ils ont tenu un présentoir pour mieux informer les gens sur les ressources disponibles pour venir en aide à ceux qui pourraient être dans la détresse et n’entrevoir que l’impasse du suicide.

Marlene Villebrun, qui est spécialiste de l’accoutumance à la division de la Santé mentale du ministère de la Santé et des Services sociaux des TNO, assure que la prévention des suicides n’est pas uniquement une affaire d’experts. Selon elle, tous peuvent faire une différence, ce qui explique pourquoi les représentants sont venus rencontrer le public dans un lieu aussi achalandé que le centre d’achat. « Il y a eu beaucoup de monde, dit-elle alors que son équipe range leur présentoir. Nous avons parlé avec beaucoup de personnes et c’est ce qu’il faut faire. Parler. Parler pour déstigmatiser le tabou du suicide et parler pour mieux aborder la mort en général. »

S’il y a un problème, il faut le regarder en face, suggère la spécialiste. Elle propose que les gens déprimés, désespérés ou suicidaires se confient à quelqu’un en qui ils peuvent avoir confiance. Elle promeut également la ligne secours qui s’adresse particulièrement aux jeunes. Pour l’instant, elle estime que même si cette ligne est offerte exclusivement en anglais, elle peut être d’une aide inestimable pour les Ténois acculés au pied du mur. (1-800-668-6868)

« Aux Territoires du Nord-Ouest, le taux de suicide est deux fois supérieur à la moyenne nationale, déclare Marlene Villebrun. Il y a beaucoup de travail à faire pour mettre en place les ressources nécessaires à travers les TNO pour mieux prévenir les morts par suicide ».

Malheureusement, le suicide est un problème à plusieurs visages et il n’est pas aisé d’isoler un événement ou des circonstances pour diminuer le nombre de suicides, raconte l’intervenante. Même si elle énumère plusieurs facteurs qui orbitent autour des cas de suicide tels que l’alcool, les drogues et la dépression, Mme Villebrun préfère se concentrer sur la promotion de valeurs importantes pour un individu : une haute estime de soi, un service de soutien individuel proposé par des personnes ressources entraînées et compétentes. « Le programme a complètement été revu, assure Mme Villebrun. La formation pour devenir une personne ressource qualifiée se déroule sur seulement sept jours au lieu des trois semaines requises dernièrement. » Elle constate qu’il y a peu de ressources aux TNO, même si toutes les collectivités ont accès à un service de base en la matière.

Le vendredi soir, le groupe de tambours féminin du Sacred Circle a joué lors d’une veillée à la chandelle soulignant cette journée mondiale. Le public s’est regroupé aux abords de la baie de Yellowknife, au Parc Rotary où se situe le début de la route de glace vers Dettah en hiver.