Chronique TNO Santé : Bébé pleure - Que faire?

06 juin 2013
0 Commentaire(s)


Il faut le vivre pour les comprendre! Les parents doivent intégrer l'idée qu'il est normal qu'un bébé puisse pleurer de temps en temps. Mais cette notion est de plus en plus difficilement acceptée par les parents. Les pleurs sont normaux chez le nourrisson, car c’est son principal moyen de communication durant les premiers mois de sa vie. Par les pleurs, il fait savoir qu’il a besoin de quelque chose : « j’ai faim, j’ai sommeil, j’ai besoin qu’on change ma couche, j’ai besoin d’attention, etc. ». Cependant, les pleurs du bébé sont probablement ce qu'il y a de plus difficile à comprendre et à résoudre pour des parents, notamment pour les mamans, surtout lorsqu'il s'agit du premier enfant.

Circonstances pouvant expliquer les pleurs du bébé
La faim ou la soif. L’allaitement ou le biberon calment un bébé. S’il pleure tout de suite après un repas, c’est peut-être qu’il a encore faim ou besoin de téter.
Les problèmes digestifs. Les problèmes de régurgitation, la constipation, la diarrhée, ou encore, des problèmes d’allergies alimentaires peuvent être à l’origine des pleurs chez le bébé.
Les coliques. Les coliques sont des douleurs abdominales dues à des troubles digestifs. Si le bébé serre fort les poings, remonte les genoux contre son ventre et se cambre, il se peut qu’il ait des coliques. Elles cessent la plupart du temps après l’âge de trois mois et n’altèrent pas le développement de l’enfant.
Le besoin de sommeil. Afin d’assurer le bon sommeil d’un bébé, il faut le coucher sur le dos dans son lit, vêtu d’une gigoteuse à sa taille, dans une pièce entre 18 et 20 °C.
Une douleur quelque part : Un bébé peut souffrir d’une poussée dentaire, de fièvre, d’otites, de maux de tête. En pleurant, il exprime son mal.
Le besoin d’être changé. Une couche sale ou mouillée peut irriter les fesses du bébé.
Le bébé a trop chaud ou trop froid. Attention de ne pas trop couvrir un bébé qui pourrait avoir trop chaud. Il doit être habillé en fonction de la température ambiante et de la météo.
L’ennui ou le besoin de bouger. Un bébé a besoin d’être entouré et d’être stimulé par des jeux adaptés à son âge comme un hochet par exemple.
L’envie d’un câlin ou d’être porté. Certains bébés ont un grand besoin d’être souvent pris dans les bras de ses parents.
Le souhait de changer de position. Pendant l’allaitement, trouver la position idéale pour la maman et le bébé, permet une succion efficace.
La sensation que la maman est anxieuse ou déprimée. Un bébé est très sensible à son environnement familial. Si la maman est tendue et stressée, le bébé pourra le ressentir. De nombreuses études psychologiques ont montré une corrélation entre le niveau de tension de la maman et les pleurs du nourrisson.

Quand et qui consulter lorsqu’un bébé pleure?
Consultation pour raisons médicales : La fièvre, les douleurs d’oreilles, la diarrhée, la constipation et les vomissements.
Consultation pour raisons psychologiques : La revue thérapeutique sur « les pleurs du nourrisson » nous donne quelques outils thérapeutiques pour déceler les raisons psychologiques pouvant engendrer la consultation d’un spécialiste : La fréquence des pleurs, les troubles du sommeil, le changement du comportement alimentaire, le développement psychoaffectif du nourrisson selon le type de relation parent/bébé, la qualité de vie et les troubles émotionnels des parents, le risque de maltraitance réactionnelle (par exemple, le « syndrome du bébé secoué ». Irrités par les pleurs excessifs de leur bébé, certains parents secouent leur enfant pour le faire taire. Ces gestes peuvent entraîner des conséquences neurologiques irrémédiables chez le nourrisson, voire son décès.)
Prises en charge possibles
Selon les situations, on proposera aux parents soit une prise en charge comportementale, alimentaire, médicamenteuse, ou encore psychologique.
Ces différents types de prises en charge peuvent aider les parents et le bébé. Le médecin qui s’occupe de la santé de l’enfant peut orienter les parents à aller consulter un pédopsychiatre ou un psychologue pour les aider à dénouer certaines situations familiales afin d’éviter que la situation s’enkyste et que l’ambiance familiale s’aggrave.

Source :
Passportsanté.net : Mon bébé n’arrête pas de pleurer. Que faire?
http://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/DossierComplexe.aspx?doc=bebe-arrete-pas-pleurer-que-faire