Sur les ondes : Aux origines de la musique XV

15 février 2018


La Schola Cantorum de Rome été fondée à Rome au quatrième siècle pour structurer le chœur de l’archevêque Silvestre.

Cette institution romaine du clergé devient celle qui sélectionne et standardise la musique et les lettres des chants, hymnes et psaumes chantés dans l’Église chrétienne. Toutefois, sa mission trouve des limites.


D’abord, la fondation de Constantinople et la création de l’Empire romain d’Orient associé à la légitimation des patriarches d’Alexandrie, d’Antioche, de Rome, et postérieurement de Jérusalem et Constantinople, avait nommé cinq archevêques. Le seul de ces archevêques qui parlait latin était celui de Rome ; les autres parlaient et dirigeaient les offices religieux en langue grecque.


Un autre facteur qui limite la mission de la Schola Cantorum est les églises qui pratiquent les styles ambrosiens, sarum, mozarabe et gallican. Des styles qui sont natifs des communautés chrétiennes des différentes régions de l’Europe et de l’Afrique du Nord.


Le cinquième siècle de notre ère est marqué par la prise de Carthage par les Vandales, de Rome par les Visigoths et de Ravenne par les Ostrogoths. Ces coups engendrent la chute de l’Empire romain d’Occident. Pourtant, ils n’affectent pas l’Église chrétienne d’Occident qui, malgré sa séparation de l’Église chrétienne d’Orient, continue à se développer au sein des communautés antérieurement conquises par les Romains.


Un moine émerge avec force parmi les mystiques : Benoit de Nursie. Il gagne l’admiration et le respect des religieux qui l'entourent.


Il fonde l’ordre des Bénédictins, et parmi les règles strictes (les Règles de Saint-Benoit) pour diriger la vie des moines, il affirme le rite romain en divisant le jour en sept moments importants à la prière : les matines (entre minuit et le lever du soleil), les laudes (durant l’aube), le tierce (entre l’aube et le midi), le sexte (à midi), le none (entre midi et le couche du soleil), les vêpres (au début de la nuit) et les complies (avant de se retirer vers le sommeil).


La Bible utilisée est la Vulgate, version traduite en latin d’après des textes hébreux (relatifs à l’Ancien Testament) et du grec (les textes relatifs au Nouveau Testament). Dans ce contexte, les théories musicales qui guident la composition des chants sont dirigées par les théories de la Grèce antique dans les modes dorique, ionien, phrygien et Lydiane.
L’innovation la plus importante au niveau musical provient de Boèce (Anicus Manlius Severinus Boethius), qui traduit des textes du grec au latin, et nomme les notes musicales Do, Ré, Mi, Fa, Sol, La, Si, telles que nous les connaissons aujourd’hui.

L'auteur anime Trésor de la musique classique, le dimanche et le mercredi à 21 h sur les ondes de Radio Taïga.
 


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages