Sur les ondes : Aux origines de la musique

02 novembre 2017

Identifier et analyser des mélodies reproduites par nos technologies n’est pas tâche difficile. Nous pouvons déterminer d’où ils proviennent, analyser leurs structures ou simplement, nous délecter en écoutant nos appareils ou les interprétations jouées par des musiciens de notre entourage.

Mais, comment pourrions-nous appliquer notre entendement sur des mélodies jouées il y a plus de 5 000 ans? Nous n’avons qu’à laisser notre imagination papillonner au Royaume du Mystère, car, leur rythme, leur timbre et leur dynamisme sont inaccessible à nos sens.


Pour nous faire une idée de ce qu’est la musique dans l’Antiquité, les documents archéologiques les plus anciens montrent des musiciens de l’Antiquité en pictogrammes trouvés dans des grottes comme ceux de Magura en Bulgarie, peints il y a plus de huit mille ans; des lithographes de 5 000 ans comme ceux trouvés en Niuheliang dans la province de Liaoning, en Chine, et des dessins sur Papyrus peints au troisième millénaire av. J-C. en Égypte. Dans tous ces documents, il y a des images d’humains portant des instruments de musique.


Lorsque nous examinons des pictogrammes, avant l’invention de l’écriture, nous pouvons affirmer que la musique dans les débuts de l’antiquité faisait partie des célébrations sociales et religieuses des peuples lors de leur passage de chasseurs-cueilleurs à des étapes de sédentarisation, qui a entraîné la construction des grandes cités de l’Antiquité.

En revanche, lorsque nous observons la facture des instruments de musique, nous voyons ne seulement la maîtrise des matériaux capables de résonner à différentes amplitudes d’ondes, mais les traces d’une découverte progressive des notes musicales et de leur combinaison pour produire des échelles musicales qui permettaient aux compositeurs et interprètes musicaux de matérialiser acoustiquement des mélodies entendues, ressenties ou dansées par leur audience.

L'auteur anime Trésor de la musique classique,
le dimanche et le mercredi à 21 h sur les ondes de Radio Taïga.

 


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.