Gouvernement des Territoires du Nord-Ouest : Augmentation de la limite d'emprunt

22 mars 2012
0 Commentaire(s)
Le ministre des Finances, Michael Miltenberger, a conclu une entente avec le ministre fédéral des Finances, James Flaherty, afin d’augmenter la limite d’emprunt du gouvernement ténois. (Photo : Charles-Antoine Bélair)

Le ministre des Finances, Michael Miltenberger, a conclu une entente avec le ministre fédéral des Finances, James Flaherty, afin d’augmenter la limite d’emprunt du gouvernement ténois. (Photo : Charles-Antoine Bélair)

Le gouvernement fédéral a autorisé celui des Territoires du Nord-Ouest à augmenter sa limite d’emprunt, passant de 575 millions à 800 millions de dollars.

La décision d’autoriser la demande du gouvernement des Territoires du Nord-Ouest de faire passer sa limite d’emprunt à 800 millions de dollars provient de discussions qui durent depuis près de deux ans avec le ministre des Finances du Canada, James Flaherty.
Cette approbation se veut salutaire pour le gouvernement ténois qui, avec sa planification budgétaire, était pratiquement accoté au plafond des 575 millions.
« Nous étions près du 575, affirme le ministre des Finances ténois Michael Miltenberger. Est-ce que je peux vous donner cela au sous près? Non, mais je peux vous dire que nous étions beaucoup trop près à bien des égards. Mais maintenant nous avons de l’espace pour aller de l’avant. »

Même stratégie budgétaire

Avec cette nouvelle limite de crédit, le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest dispose maintenant de 225 millions de dollars de plus pour manœuvrer.
Toutefois, cela ne veut pas dire non plus que cet argent sera automatiquement dépensé prochainement.
Au contraire, le ministre des Finances affirme que le plan de stratégie financière de la 17e Assemblée législative ne changera pas alors que les deux premières années doivent servir à accumuler des réserves.
« Nous aurons de la marge de manœuvre, mais le plan restera le même, spécifie Michael Miltenberger. Durant les deux premières années, nous allons maintenir une rigueur fiscale et amasser des réserves monétaires comme nous devons le faire. »
Il ne faut donc pas non plus prévoir que le gouvernement accusera un déficit dans sa planification budgétaire.
Le ministre a beaucoup insisté sur le fait qu’il est important de construire des réserves monétaires puisque plus de la moitié de son capital sera basé sur ces économies gouvernementales.
« Nous devons avoir cet argent disponible, soutient-il. Nous voulons aussi que cet argent soit disponible pour nous assurer de pouvoir payer des dépenses imprévues et investir dans de gros projets, le cas échéant. Nous devons avoir de l’espace pour faire des investissements stratégiques. »

Investir dans l’infrastructure

Justement, en accumulant beaucoup de capital financier, le budget ténois prévoit que plusieurs projets verront le jour durant les deux prochaines années.
« Au cours des deux prochaines années, nous nous pencherons sur une stratégie d’investissement dans les infrastructures, déclare Michael Miltenberger. Nous nous sommes engagés à travailler avec le gouvernement fédéral sur plusieurs projets qui sont sur une liste d’attente. C’est en parcourant différents processus d’affaires que nous regarderons comment nous allons planifier la troisième et la quatrième année financière. »


Il spécifie aussi que ce n’est pas les priorités dont le gouvernement doit s’occuper qui manquent.
Le ministre des Finances met tout de même en garde les gens que tout argent emprunté doit être remis tôt ou tard, d’où l’importance d’accumuler suffisamment d’argent pour ne pas avoir à se retrouver de nouveau plafonné à la nouvelle limite de crédit.