Vers un regroupement territorial : Association de parents francophones de Yellowknife

09 octobre 1999
0 Commentaire(s)
L’idée d’un regroupement territorial de parents francophone n’est pas nouvelle. Les parents en ont discuté à plusieurs reprises depuis le début des années 1990. L’assemblée générale de l’Association des parents francophones de Yellowknife (APFY) a donc décidé le 29 septembre dernier de participer activement à la création d’un regroupement de parents francophones.

Avec la création des programmes de francisation à Fort Smith et à Inuvik ainsi que du programme de français langue première, le bassin potentiel de parents francophones dépasse maintenant les limites de Yellowknife. De plus, la représentation territoriale auprès de la Commission nationale des parents francophones (CNPF) était problématique depuis de nombreuses années, la CNPF encourageant régulièrement les parents francophones à se doter d’une structure territoriale. S’il n’en tient qu’aux parents de Yellowknife, ce regroupement deviendra réalité sous peu. " On se sent un peu petit à la CNPF, mais ils comprennent " a expliqué Louise Desbiens, représentante territoriale à la CNPF. " Avec le regroupement, ça changerait ".

D’autres facteurs motivent ce mouvement d’unification. Le regroupement permettrait aux parents francophones des diverses localités de se soutenir et de partager des ressources, l’expérience des uns profitant désormais à tous. On peut ainsi envisager l’impact qu’un tel regroupement aurait pu avoir dans le litigieux dossier de l’éducation en français à Hay River. Ce regroupement aura nécessairement des impacts sur le mandat et les activités des associations locales. Le regroupement deviendrait l’instance privilégiée pour les démarches de nature plus politique alors que les associations locales assumeraient plutôt des responsabilités sociales et culturelles dans leurs écoles respectives.

Nouvelle école, nouvelle équipe

L’assemblée générale s’est déroulée dans le nouveau bâtiment de l’école Allain St-Cyr. Cette étape marquante dans la jeune histoire de cette école a d’ailleurs été au centre des différents rapports présentés aux parents. Beaucoup d’énergie et de ressources ont été consacrés au déménagement au cours des derniers mois. En examinant les projets pour l’année en cours, il est évident que beaucoup reste à faire notamment en terme de promotion et de recrutement mais aussi pour l’aménagement extérieur. La directrice de l’école, Julie Bouchard, a dit apprécier le " bel esprit de famille " qui a marqué la rentrée 1999. " La relation est extraordinaire avec le comité de parents " a mentionné Julie Bouchard. Avec les nouveaux locaux spacieux et bien aménagés, l’école est maintenant prête à s’ouvrir à la communauté. Le président du Conseil scolaire francophone, Jean-François Pitre, a annoncé que des discussions avaient lieu afin d’ouvrir l’école à la communauté notamment en faisant de la bibliothèque la source unique de livres en français à Yellowknife et aussi en offrant au public le seul parc informatique tout en français. De plus, des cours de vitrail et d’improvisation se tiendront prochainement dans les nouveaux locaux.

" Pour l’instant, l’accès est seulement donné à la communauté francophone ", a précisé Mme Bouchard. Des demandes ont été faites notamment pour la cuisine, mais la directrice ne peut se permettre d’ouvrir plus largement l’école tant que des structures adéquates ne seront pas établies notamment en terme de responsabilités.

Une nouvelle équipe a été élue (tous par acclamation) lors de cette assemblée. Michèle Martel a été élue à la présidence alors que Louise Desbiens demeurera vice-présidente. Julie Bouchard, François Cyr, Diane Marsh, Carmen Moore et Chantale Morneau (présidente sortante) ont tous été élus comme administrateurs.
Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages