De la compétition à la présidence : Assemblée générale extraordinaire de la FFT

07 mai 1999
0 Commentaire(s)
Lors de son Assemblée générale extraordinaire du 1er mai 1999, deux personnes ont brigué les suffrages à la présidence de la FFT, une première depuis de nombreuses années.

De mémoire de bénévoles actifs, il s'agissait de la première fois que deux personnes se présentaient au poste de présidence du Conseil d'administration de la Fédération Franco-TéNOise (FFT). De plus, il aura fallu un deuxième tour de scrutin afin de départager Suzette Montreuil et André Légaré, les deux candidats en lice.

C'est finalement André Légaré qui a été élu président de la FFT. De son côté, Hector Demarcke a été élu par acclamation au poste de vice-président.

Il faut rappeler que les Statuts et Règlements de la FFT prévoient que ces deux postes devaient être également répartis entre les communautés au sud et au nord du Grand lac des Esclaves.

Le nouveau Conseil d'administration de la FFT n'aura pas la tâche facile puisque la FFT tentera de rétablir sa situation financière lors de l'exercice 1999-2000. En effet, le rapport financier de la FFT pour l'an dernier fait état d'un déficit d'opération de plus de 87 000 $. Pour l'an prochain, la FFT prévoit un budget total de l'ordre de 650 000 $. De ces dépenses, environ 94 000 $ constituent des paiements de compensation à l'Association des francophones du Nunavut (AFN) tel que défini l'an dernier lors de la prise de décision sur la répartition des actifs. Au 30 avril 1999, 86 500 $ avaient déjà été versés à l'AFN.

Au cours de l'Assemblée générale extraordinaire (AGE), Lise Picard, de Patrimoine canadien, a présenté la nouvelle mécanique qui sera mise en place pour la gestion de l'Entente Canada-Communautéspour les Territoires du Nord-Ouest. Elle a aussi rappelé que les T.N.-O. jouissent d'une situation très privilégiée puisque, dans le cadre d'un projet-pilote, la communauté francophone reçoit un chèque unique du gouvernement fédéral pour appuyer son fonctionnement et son développement alors que dans les autres provinces et territoires, le fédéral distribue toujours des chèques à chacune des associations.

Elle a annoncé que cette année l'entente Canada-Communautés serait appuyée d'une entente sur la gestion. Parmi les éléments de cette entente de gestion, un mécanisme d'évaluation de l'entente sera mis en place. Cette annonce aura provoqué une vive discussion parmi les délégués réunis en assemblée générale.

Se disant convaincus de la nécessité d'établir de bons processus d'évaluation des ententes, Fernand Denault et Line Gagnon ont demandé si le gouvernement fédéral entendait également mettre en place de bons mécanismes d'évaluation dans le cadre de l'Accord de coopération Canada T.N.-O. sur le français et les langues autochtones, entente qui vient financer la prestation de services en français par le gouvernement territorial.

Le Conseil d'administration de la FFT a obtenu, lors de l'AGE, le mandat de ratifier l'entente de financement entre le fédéral et la communauté franco-ténoise.