De nation à nation : Assemblée de la Nation dénée

16 juillet 1999
0 Commentaire(s)
La nation dénée a présenté récemment les conclusions de sa 29e assemblée générale. Le chef de la nation dénée, Bill Erasmus, a indiqué que les Dénés souhaitent maintenir des liens intergouvernementaux avec les gouvernements territorial et fédéral.

Dans une des résolutions adoptées lors de l'assemblée, les Premières nations, les Dénés affirment que le gouvernement fédéral devrait avoir une politique de négocier « de nation à nation ». De plus, elles exigent le transfert du contrôle des ressources et des responsabilités financières qui en découlent. La date limite qu'elles se donnent pour accomplir ce transfert est le 31 mars 2000.

« Si ces exigences ne sont pas rencontrées, nous devrons recourir aux tribunaux », a déclaré Bill Erasmus.

« Le processus intergouvernemental a pour but d'obtenir plus de contrôle sur les ressources minérales », a soutenu Jerry Paulette, chef de Smiths Landing. « Collectivement, les régions souhaitent le transfert vers le Nord des ressources pétrolières et minérales. »

Outre l'exigence de discuter d'égal à égal avec les gouvernements, la nation dénée a adopté une résolution visant à tenir désormais ses assemblées générales dans les langues autochtones. Pour l'instant, tout se fait en anglais.

Cette situation a suscité un peu d'embarras pour Bill Eras-mus, puisqu'il maîtrise mal la langue de sa nation. « Je vais devoir me pratiquer avec les anciens », a-t-il blagué. La prochaine assemblée générale aura lieu à Deninu k'ue en l'an 2000.

Par ailleurs, une cérémonie commémorant la signature du Traité 8 aura lieu le 17 juillet à Smiths Landing. Environ 300 personnes sont attendues.