Judo TNO : Argent pour les TNO

26 mars 2015
0 Commentaire(s)

« Notre école, c’est de vaincre »
Cette devise, Miyamoto Musashi, un samurai du 17e siècle, et Mario Desforges se la partagent. Et elle devrait être celle de Brent Betsina qui a gagné l’argent aux Jeux d’hiver du canada à Prince George (C.-B.), une première médaille des TNO aux Jeux du Canada depuis 2007.
Ça prend du sang, chaud et froid. Ca prend de la passion. Ca prend du tempérament. Ca prend de l’argent.
Pieds nus, s’entraîne Wilson Elliot, 13 ans, 260 livres, médaillé de bronze chez les plus de 81 kg, contre des adversaires de 18 ans, quinze jours plus tôt aux Saskatchewan Open. Derrière lui, Nolan, son frère, médaillé d’or chez les plus de 66 kg de 14 ans. Tous des poids lourds. Même chez les filles ça fait du remue-ménage, des ceintures orange et des bleues, des gentilles petites filles comme Chloé Malin, 13 ans, qui démolissent tout le monde.
Aujourd’hui, ça vaut de l’argent sur un podium. Mais la médaille a déjà présenté sa facture : une mâchoire disloquée, un pouce cassé et un genou à refaire examiner. Pour Brent Betsina, 19 ans, 5 pieds 9 pouces, 245 livres, athlète blessé, c’était quand même un rêve. Et puis il y a toujours Mason Bruneau, 18 ans de Hay River, médaillé d’or aux Saskatchewan Open.
Apprendre avec Mario n’a pas de sens. Ou s’entraîner. On vient se battre. Et c’est corps à corps que se transmet le langage ésotérique du judo.
Se battre, c’est son savoir-faire. Gagner, c’est son métier.