Ateliers de causerie pour nouveaux arrivants. : Apprendre, comprendre et ne pas perdre la maîtrise du français!

20 août 2015
0 Commentaire(s)
Le coordonnateur de l'immigration de la FFT, Nicolas Carrière et l'agente en recrutement, immigration et employabilité du CDÉTNO, Audrey Marceau ont animé les discussions en français pour les immigrants, les 5 et 12 août dernier.(Crédit photo: Centre d'accueil francophone - Immigration TNO )

Le coordonnateur de l'immigration de la FFT, Nicolas Carrière et l'agente en recrutement, immigration et employabilité du CDÉTNO, Audrey Marceau ont animé les discussions en français pour les immigrants, les 5 et 12 août dernier.(Crédit photo: Centre d'accueil francophone - Immigration TNO )

Dans le cadre d’une nouvelle initiative, le Conseil de développement économique des Territoires du Nord-Ouest et la Fédération franco-ténoise se sont associés pour présenter des ateliers de causerie en français aux nouveaux arrivants.

Les 5 et 12 août derniers, en après-midi, au Javaroma, se tenait les deux premières rencontres de discussion en français animées par l’agente en recrutement, immigration et employabilité, Audrey Marceau, et le coordonnateur d’immigration et Franco-50, Nicolas Carrière.
Mme Marceau raconte que la demande de proposer ce type d’activité était grande. La Fédération franco-ténoise s’était fait approcher en mai dernier pour offrir des ateliers en français. Elle ajoute d’ailleurs que la responsable de l’intégration sociale des immigrants anglophones du Collège Aurora, Jestine Amora, avait recueilli plusieurs commentaires à cet égard : les gens souhaitent pratiquer la langue française dans le but de ne pas perdre sa maîtrise ou de pouvoir la parler. M. Carrière explique que les ateliers sont aussi des événements de connexion communautaire : « Ça peut permettre à un client de créer des liens avec les organismes d’établissement et avec les autres participants. Il ajoute : C’est la nature même d’un service d’établissement et cela permet de cibler les immigrants qui ne sont pas francophones, mais dont le français est la langue seconde ou tierce. »
Bien que le Collège Aurora propose déjà des discussions en anglais, l’idée de discussions en français n’avait pas encore été exploitée et c’est pour cela que le CDÉTNO et la FFT ont décidé de se lancer dans le projet.
Les ateliers du 5 et 12 août étaient des « démos », ils avaient pour but de tester l’achalandage et le fonctionnement. Les deux organisateurs sont venus à la conclusion : « Pour rejoindre un plus grand groupe de personne, on va essayer probablement de le faire le soir ou pendant le week-end à l’automne, dépendamment de la demande, mais l’intérêt est grand. »
L’idée de proposer les causeries en après-midi ne rassemblaient pas assez de participants pour avoir un réel impact et pour atteindre le but initial d’aider à l’intégration sociale. « C’est certain que si les gens participent, ils connaissent et rencontrent de nouvelles personnes, en plus de pratiquer, du coup, une autre langue. Vu que le français est une langue officielle des Territoires du Nord-Ouest, on a cru bon de commencer ces ateliers », explique Audrey Marceau.
Si la popularité des séances augmente à la session d’automne, M. Carrière et Mme Marceau envisagent de développer davantage l’activité.
Pour l’instant, le service est offert dans un cadre strict d’établissement visant les clients admissibles : résidents permanents, réfugiés et aidant-résidents en milieu familial.


Prix de l’entrepreneuriat remis par le CDÉTNO
Le Conseil de développement économique des Territoires du Nord-Ouest fera d’une pierre deux coups, le 17 septembre prochain, alors que se tiendra son assemblée générale annuelle au Elks Club. Il conclura la soirée en remettant le prix de l’entrepreneuriat 2015 des TNO.
Pour la quatrième année consécutive, ce prix sera remis à un entrepreneur francophone des Territoires du Nord-Ouest.
« On veut récompenser des entrepreneurs dont les entreprises se sont démarquées au cours des dernières années », commente l’agent aux communications et au marketing du CDÉTNO, Thierry Lavoie.
La récompense sera accompagnée d’un billet pour participer, en octobre prochain, au rendez-vous d’affaires 2015 de Calgary. Il s’agit d’un salon économique où le récipiendaire pourra faire du réseautage et assister à des ateliers sur divers domaines (valeur de 2 000 $).
L’entreprise gagnante sera choisie selon différents critères, tels sa performance économique et son engagement social. Les entrepreneurs avaient jusqu’au 17 août pour présenter leur candidature.