Éditorial : Allez voter!

08 octobre 2015
0 Commentaire(s)

Au fédéral, j’ai voté pour à peu près tous les partis politiques majeurs depuis 40 ans. Je crois même avoir voté pour un candidat créditiste par un vote stratégique. Ce n’est pas comme si j’étais fixé sur un parti peu importe son programme, son chef ou son candidat local.
Cette année, peut-être en raison de la longueur intolérable de la campagne électorale, plus les jours passent plus mon humeur s’assombrit.
Il semble que pas une des publicités entendues ou vues ne soit en mesure de livrer un simple message positif. C’est évidemment pire du côté des conservateurs qui imitent la méthode américaine de salissage sans vergogne. Ils nous ont ensevelis pendant des mois de publicités totalement négatives à l’encontre de Trudeau, le rejeton de l’autre. Même leurs dernières publicités ne contenaient qu’un petit pourcentage de leur programme pour se concentrer sur du démolissage grossier des programmes adverses.
On a ensuite assisté à la tempête fabriquée de toute pièce sur le port du Niqab. Cette histoire a fait mordre bien des gens, comme je le mentionnais dans mon éditorial de la semaine dernière.
Si vous êtes dans la même situation que moi, et hésitez entre deux ou trois options, allez-y de façon systématique.
Commencez par le programme en entier des partis en présence. Pour le parti au pouvoir, le passé est garant de l’avenir. C’est plus facile de savoir à quoi s’attendre. Pour les autres, c’est un peu plus compliqué, mais là aussi le passé est garant de l’avenir : un parti peu osciller entre la gauche ou la droite et le centre, on a une bonne idée quand même de son emplacement général sur l’échiquier politique canadien.
Allez ensuite vers le leader. Demandez-vous s’il sera à l’écoute de la population, à l’écoute de groupes d’intérêt ou à l’écoute de sa propre voix.
Puis regardez qui est votre candidat local. C’est parfois plus facile de savoir à quoi s’en tenir à ce niveau. Dans le Western Arctic, tant le député sortant, Bevington, que les aspirants McLeod et Roland sont bien connus du public, ayant été actifs au niveau de la politique territoriale et municipale. C’est moins sûr pour John Moore, le candidat vert, à plus d’un point de vue.
Ce sera probablement mon dernier éditorial que vous lirez avant la journée du vote. Je vous encourage donc à aller voter selon votre conscience, vos intérêts et ceux des Canadiens dans leur ensemble.