Partenariat économique : Alaska et TNO, deux sœurs jumelles

23 juillet 2009
0 Commentaire(s)

Après six mois de démarches, les TNO viennent de rentrer dans la famille du Pacific NorthWest Economic Region qui compte maintenant dix membres.

 

Les TNO sont le nouveau membre d’une région économique prospère qui baigne déjà ses pieds dans l’Arctique nord américain. Le forum économique de partenariat Pacific NorthWest Economic Region (PNWER) regroupe entre autres l’Alaska et le Yukon, inclus dorénavant cette troisième autorité arctique qui veut tant exporter ses ressources.

Il y a maintenant cinq états des États-Unis, trois provinces et deux territoires canadiens situés à l’extrême nord-ouest du continent nord-américain qui vont travailler ensemble pour le bénéfice économique de cette région.

Le 15 juillet, la nouvelle présidente du PNWER, la sénatrice Lesil Mcguire de l’Alaska, a accueilli avec plaisir les Territoires. Elle considère que les TNO ont énormément en commun avec son état. Elle a précisé que lorsque l’on regarde au niveau de l’Arctique avec les changements climatiques et le développement économique (pour ne pas dire les projets de gazoduc), les solutions qui se dessinent sont les mêmes pour ces deux régions nordiques.

Les Territoires ont en fait longtemps été acceptés comme observateur dans l’entourage du PNWER, mais ce n’est qu’en novembre 2008 lors d’une réunion à Whistler en Colombie-Britannique que les démarches pour intégrer le réseau ont officiellement débuté.

La sénatrice de l’Alaska, rapporte qu’à chaque fois que le comité de coordination des pipelines nordiques du PNWER se réunissait, l’absence des TNO laissait toujours une impression de chaise vide.

Lors de son discours devant ses nouveaux partenaires, le premier ministre ténois a d’ailleurs mis l’emphase sur le projet gazier du Mackenzie alors qu’il énumérait les multiples ressources qu’offraient sa terre natale : diamants, foresterie, hydroélectricité.

« Nous pensons que les deux projets gaziers du nord peuvent fournir les ressources de l’Arctique nécessaires à nos partenaires du Sud. Nous pouvons travailler ensemble avec l’Alaska pour abreuver ce marché », a répété Floyd Roland lors d’une conférence téléphonique avec des médias canadiens.

À Boise en Idaho, le premier ministre des TNO, Floyd Roland et le ministre de l’Industrie, Bob McLeod, ont tout deux réitéré l’idée que le gaz du Nord symbolisait la sécurité d’approvisionnement pour le marché nord américain en quête d’énergie moins polluante. L’ancien président de ce forum économique, John Van Dongen estime qu’avec une population de près de 20 millions et un produit intérieur brut de 861 milliards, le PNWER peut se considérer dans le top dix des régions économiques mondiales, et que les TNO peuvent y maximiser la valeur de l’exploitation de leurs ressources.

Les cinq états américains de ce partenariat économique qui accueille également des compagnies privées, des organisations non-gouvernementales ou publiques sont le Wyoming, l’Idaho, l’état de Washington, le Montana et l’Orégon. Au Canada, les TNO en 2009, la Saskatchewan en 2008 et le Yukon en 2004 se sont graduellement joints aux provinces de l’Alberta et la Colombie-britannique, qui ont fondé le PNWER en 1991.